Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 07:18



"Something is rotten in the state of Gallifrey"


½



Je suis un peu tarée avec mes livres - au delà du contenu je peux m'éclater des heures rien qu'avec l'objet. Et donc j'accuse ce bouquin de m'avoir complètement décridibilisée auprès de mes collègues, que je le sortais à chaque pause pour lire quelques pages et que je me retrouvais à caresser la couverture pendant 3 plombes. J'étais juste contente de l'avoir dans la main !:.



Bref.

C'est drôle, parce que je me rend compte que j'ai une liste de raisons de ne pas aimer ce livre longue comme mes 2 bras. Et pourtant je l'ai bien aimé. Je l'ai pas adoré au point de le relire aussitôt mais je n'ai pas non plus eu à me forcer pour le finir. Je sais qu'une partie de moi n'est pas objective (gniii c'est-le-8e-Docteur-c'est-mon-premier-de-ses-romans etc etc) mais malgré tout, vu tout ce qu'on dit de ce livre, je m'attendais à bien pire.

Ce livre se place directement à la fin du film. Le 8e Docteur, amnésique - pour changer des fois où il est amnésique, soit environ tous les jours impairs (et pour une raison presque toujours relativement débile noterons-nous) - s'en va rencontrer chacune de ses incarnations passées, afin à chaque fois de récupérer tous les souvenirs de celui-ci jusqu'à leur rencontre. Personne ne lui a dit qu'en allant directement rencontrer le 7e il gagnait du temps, vu qu'on a quand même 300 pages à remplir.
Il rencontre tous ses anciens lui-même au beau milieu d'une aventure vue en télé (sauf pour le 6e et 7e qui font leurs rebelles en sortant des situations inédites), et tout ça donne à l'affaire un côté fanfiction drôlement prononcé. Je ne lis presque pas de fanfictions, ça a donc l'avantage que je ne suis pas encore lassée de leurs ficelles mais je les reconnais.

Et donc, tant qu'à se balader dans la série, l'auteur en profite pour reboucher quelques trous narratifs et gratter quelques incohérences (ou en créer de nouvelles, tant qu'à être lancé).

Et tout ça, ça fait typiquement partie des trucs que je n'aurais pas dû aimer, mais que pour une raison obscure j'ai bien aimé. Comme quand on fait un mélange culinaire désastreux et qu'on se rend compte que ça ne devrait pas être bon mais... ça l'est un peu. Ou du moins, c'est excitant de manger un truc qui ne devrait pas exister. Oui, en fait, c'est plutôt ça: c'est excitant parce que c'est pas bien, parce qu'il n'aurait pas dû le faire, mais qu'il le fait quand même et qu'il ne se passe rien de grave finalement.
Et plaisir personnel; vu que ça fait dans les 3 ans que j'ai fini les épisodes de One et Two ben ça m'a fait plaisir d'y retourner tiens.

Le point par contre je n'aurais pas dû aimer et que .... Je n'ai pas aimé, c'est le 8e Docteur: il n'est pas là. Forcément, il est vidé de sa mémoire dans les 3 premières lignes. C'est donc une coquille vide qui se balade de ligne temporelle en ligne temporelle, et moi je pleure l'absence de mon Docteur.

 

 


"There must be some honest Time Lords left on Gallifrey."

 


Ensuite, par dessus le marché, on a un complot foireux qui se déroule dans les hautes sphères de Gallifrey. Mais il est suffisamment bidon pour qu'on ne s'y attarde même pas dans une review (Même si ça a au moins le mérite de rattraper un tout petit peu le tir de the Five Doctors rapport à Borusa. Quoi que, il aurait peut-être préféré qu'on ne le mêle pas à tout ça :face: )

Et finalement, tout ça ne sert globalement à rien, le seul intérêt du bouquin étant de présenter une nouvelle compagne: Samantha Jones. On ne la voit que très peu pour l'instant mais ses quelques chapitres sont de loin les plus intéressant du livre. La demoiselle semble prête à tout risquer pour aller jusqu'au bout de ce qu'elle considère comme juste, ce qui en fait automatiquement une candidate valide pour le TARDIS. Maintenant, j'ai hâte d'apprendre à la connaître.


Je sais que je n'aurais dû mettre que 2 étoiles à ce livre. Mais parce que c'est mon premier roman de Eight et que ça a suffi pour me mettre dans tous mes états, je lui en rajoute une demi. Na.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hassan 06/05/2013 22:56

Tu me donnes presque envie de commencer les anciens bouquins DW avec ce billet

Melyssa 07/05/2013 08:41

C'est une bonne nouvelle. Il faut toujours aller au bout de ses presque-envies xD