Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 13:19

What's the matter with you? Are you normally like this, or just temporarily suicidal?

 

Ne pas aimer un compagnon, c'est jamais bien grave: c'est Doctor Who, on trouve toujours autre chose à se mettre sous la dent. Sauf dans ces cas où le Docteur est majoritairement absent et où on se concentre principalement sur le compagnon. Deux tiers de livres avec Sam qui, comme toujours, est bien trop impulsive pour faire marcher sa tête, Sam qui, comme toujours, s'enfuit avec les gentils écolos qui veulent sauver l'équivalent local du koala contre les méchants capitalistes dont l'existence toute entière ne tourne qu'autour du profit - Sam nous raconte la même histoire, encore et toujours, depuis qu'elle est arrivée. Et Sam qui continue de n'avoir qu'une envie, c'est d'aller bécoter son Docteur. Ce qu'à la limite je pourrais lui pardonner. 
On notera quand même qu' au sortir de Longest Day, après son éternité dans un désert à priori mortel, ses brûlures, et ses X jours de flottaison sans boire et sans manger, il suffit de lui faire manger une pile duracell pour qu'elle reparte pour un tour. Dans le genre survivor, elle se pose là.

 

Et pour éviter que Sam et le Docteur ne soient réunis trop tôt, l'auteur nous pond un tas de cabrioles absolument invraisemblables pour les empêcher de se rentrer bêtement dedans au détour d'un couloir. C'est juste trop gros pour passer, y a quand même des limites aux bornes.

 

Le roman aurait pu être sauvé par ses concepts de machines à rêves, de pierres de rêves, de comment que tout ça fonctionne, de l'importance du rêve, ou de cette super idée d'une lune enfant, et si ne serait-ce qu'un seul de ces points avait été travaillé un minimum plutôt que d'être jeté sans être utilisé plus que ça, ça aurait été super. Mais on se contente de nous montrer de loin comme ça a l'air bien, et on se retrouve avec l'eau à la bouche mais le plat n'est jamais servi. C'est juste frustrant, en bout de course.

 

A part ça, ça fait 2 romans d'affilée où l'humanité est très remontée contre tout individu venant d'ailleurs - Docteur inclus, et que ça commence doucement à lui courir sur le haricot, au Time Lord 

 

(acheter d'occasion sur Amazon fr // acheter d'occasion sur Amazon uk)

Partager cet article

Repost 0

commentaires