Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 10:55
 


½

Sam, at times you're a genius. Those times don't seem to last very long, sadly.

 


Et du coup avec cette réplique, le Docteur exprime un sentiment assez similaire au mien concernant Sam. Parce que je ne l'aime pas. Vraiment, je n'aime pas Sam comme compagne, mais... dans ce livre je l'aime bien. Dans Alien Bodies je l'aime bien. C'est pas l'amour fou, mais ça va. Et du coup c'est frustrant, d'abord parce qu'à chaque fois que j'en suis rendue à vouloir lâcher l'affaire avec elle et à faire comme si elle était pas là, je tombe sur un livre où ça se passe un peu mieux et je lui redonne une chance; et ensuite parce que du coup je m'aperçois que c'est possible de la rendre supportable sans la dénaturer.

Enfin, passons sur le cas de Sam qui pose systématiquement problème depuis que je me suis lancée dans ces EDAs. Le truc c'est que pour le coup, j'ai aussi le même problème avec la globalité de ce roman. Je ne sais pas si je l'ai aimé ou pas, parce que parfois je me suis régalée, parfois ça a été très long.

C'est que cette aventure est comme coupée en tranche, de manière un peu brutale. On démarre en touriste dans un coin bien sympa, en mode petite maison dans la prairie (et on passe un brave moment à cueillir des fleurs...), puis on a un passage A La Maison Blanche, un passage James Bond, un passage Armaggeddon... le saut est parfois un peu violent! Certaines zones n'en finissent pas, d'autres sont d'une tension folle - j'ai failli reprendre le boulot en retard parce que je n'arrivais pas à lâcher le livre lors de la première "simulation" nucléaire et donc au final je ne sais plus trop quoi penser de l'engin dans sa totalité.

La bonne nouvelle reste que Eight est Eight. De manière générale, ça suffit à me rendre heureuse et je l'ai retrouvé à la fois grand gamin farfelu et puits de sagesse tout comme je l'aime. J'ai adoré ce petit moment typiquement Eight où il se met à déballer le futur de ceux qui l'entourent et définitivement je le prend en autostop quand il veut - ce passage où le conducteur ne s'inquiète pas plus que ça des meubles de jardin mais s'interroge sur le thé est priceless!

 

 

I'm a firm believer that sometimes ignorance is bliss

 

 

(acheter d'occasion sur Amazon fr // acheter d'occasion sur Amazon uk)

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires