Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 09:51

L'avantage de passer de 2 à 4 jours, c'est qu'on peut se permettre de faire des arrêts là où on n'avait pas prévu d'en faire. Et je pense parler au nom de nous 3 en disant que c'est un vrai plaisir d'aller s'assoir dans une salle et de découvrir une conférence, un spectacle duquel on ne sait rien et pour lequel on a tout à découvrir. La scène culturelle de la Japan'Expo notamment, c'est un vrai bonheur. On peut s'y assoir n'importe quand on est à peu près sûr de tomber sur un truc intéressant.

Et donc, au détour d'une pause déjeuner, nous avons assisté à une démonstration de calligraphie japonaise. Évidemment on n'a rien compris, mais ces coups de pinceau en rythme avec la musique et tout, ben c'était vachement impressionnant. L'artiste s'appelle Mayumi IWAGAMI et elle se change très très vite.




On a aussi vu quelques trucs rigolos sur la scène principale - à commencer par la scène principale elle-même. 4000 places assises, et au moins autant debout, et quand c'est plein, c'est assez impressionnant. Alexandre Astier n'en voyait pas la fin et le pauvre François Descraques a failli défaillir à l'allumage des lumières. Une avancée de scène, 3 écrans géants, y a des rock Stars qui font avec moins que ça. Quant aux vidages et remplissages de salle (effectués quasi systématiquement avant les grosses animations histoire d'éviter que certains campent toute la journée sur leur chaise) ils sont plutôt épiques. C'est que mine de rien, ça fait brasser dans les 10 à 15 000 personnes en 20 minutes. Mais étonnamment, c'est peut-être aussi l'endroit où on avait le moins de mal à se retrouver avec Hélène, Over, Tia' et Maman-de-Tia' lol!

C'est aussi accessoirement la seule salle ou les places presse et premium sont les plus pourries de la salle et où tu vois bien mieux d'un peu plus loin donc c'est intéressant What a Face. Et franchement, ça serait quand même bien que le Docteur migre là bas l'an prochain. Parce qu'après avoir passé une grande partie de nos 3 premiers jours dans cette salle gigantesque, on s'est senti très à l'étroit dimanche dans la salle de la scène Comic-Con (où on entrait pour la première fois en 4 jours dis donc. Certes elle a doublé depuis l'an dernier, mais ça reste ridicule à côté du monstre du hangar 5b)

Scène principale donc, où toujours à l'occasion d'une pause repas, on s'est retrouvées à vivre une expérience assez surréaliste en étant bombardées au milieu d'un showcase d'un groupe de J-Pop apparemment très beaucoup connu dans le monde entier... mais qu'on connaissait pas (et là, y a forcément des gens qui vont me lire et qui les connaissent et qui vont trouver ça honteux mais hein bon, la veille du jour où vous les avez découvertes vous les connaissiez pas non plus d'abord xD). Il s'agit du groupe Momoiro Clover Z, et des fois elles chantent en Sailor Team, ce qui les rend automatiquement cool; et grâce à elle nous nous sommes retrouvées catapultées au milieu de 4000 personnes qui sautaient partout, qui connaissaient les chorés jusqu'au bout des ongles et qui répondaient à toutes les interventions parlées des demoiselles sous nos yeux ébahis vu que ben, c'était du japonais et que pour faire clair quand on était côté Japan Expo on avait un peu l'impression de n'être que 3 au milieu de milliers à ne pas parler japonais Laughing


(oui je sais, j'ai un grand talent de réalisatrice Embarassed . C'est que j'aime pas vivre le truc à travers l'écran de l'objectif et du coup je regarde pas ce que je filme What a Face)

 



On s'est vaguement dit que peut-être, y avait un tas de gens dans le monde qui auraient voulu être à notre place, et que nous, on continuait bravement à croquer dans nos sandwich. Désolées. Mais on a quand même passé un chouette moment avec ces demoiselles. Pi dans les allées de la japan on a vu plusieurs 10aines de magazines avec elles en couverture, et des posters un peu partout. Vraiment connues donc, à priori difficiles à approcher, et on s'est retrouvées à 70 cm d'elles le lendemain pendant leur séance de dédicaces et on les avait même pas vues au début, et c'était drôle: on contemplait une couverture en se demandant si c'était bien elles ou non, pendant bien 3 minutes... et pendant ce moment de réflexion on était presque collées à elles et on n'avait rien remarqué What a Face (non mais je vous jure, tapez pas, on admet avoir 0 culture en J-Pop)





Et pour avoir un peu tous les extrêmes, on est passées de la 4000 places à la ... 50 places. Bon, déjà, faut la trouver, vous pensez bien que trouver une aussi petite pièce dans tant de mètres carrés c'est une aventure. Et bizarrement, le choc est pas tant à l'entrée qu'à la sortie: après être restées 3h dans cette toute petite salle, retourner dans l'arène du hall 6 ça fait comme un choc.

Et dans cette petite salle, toujours dans l'optique "on sait pas c'est quoi mais peut-être ça va être bien" on a assisté à une conférence sur la fabrication d'une figurine. Et ben c'était pas juste bien, c'était carrément vachement très bien. En plus on a eu beaucoup de chance, parce qu'on n'y connaissait rien mais on a eu un monsieur très gentil assis derrière nous qui était très calé et qui nous a fait un super briefing avant le début, et du coup lorsque ça a commencé on savait quand même un tout petit peu de quoi ça parlait et forcément, c'est tout de suite plus facile de rentrer dedans. Le monsieur gentil nous a donc expliqué que nous allions voir Aleksi BRICLOT, dessinateur, accompagné de 2 messieurs de Tsume, la boite qui a fait la dite figurine. De la collaboration des 2 est entrain de naître une figurine inédite reprenant le personnage créé par Aleksi (je vais l'appeler par son prénom hein. Parce que je kiffe l'écrire comme ça) pour la couverture de son livre d'Artworks (qu'on a pu longuement feuilleter grâce au monsieur très gentil de derrière nous, et je suis tombée assez amoureuse de son utilisation de la lumière, et de ses jaunes et de ses oranges).

Les débuts ont été difficiles, Tsume créant principalement pour des licences, ils respectent une charte très stricte et présentent donc des modèles qui ne convainquaient pas forcément Aleksi que c'était ce qu'il fallait pour sa création. Mais à force de discussions, Tsume l'a convaincu que sans une ligne directrice aussi lourde que celles des licences, ils pouvaient, vraiment.
On a ensuite eu droit aux explications des différentes étapes de modélisation, à quelques explications techniques (tain, le coup de la figurine qui repose entièrement non pas sur son socle mais sur sa cape de feu, on s'en remet pas)



Bien sûr, aussitôt sorties de la salle on a foncé au stand de Tsume admirer le bébé encore en cours de création (12 à 14 kilos pour 50cm, joli bébé)








Retour à la scène principale, cosplay cosplay cosplay. On en a vu un peu tous les jours, d'abord les amateurs, ensuite la sélection Nationale pour le World Cosplay Summit à Nagoya. Clairement, on sent bien la différence entre les 2, mais dans le fond, on s'en fout, le principal c'est qu'ils s'éclatent tous à défiler, à créer des petites mises en scènes pour leurs costumes... petit échantillon (pas du tout exhaustif, je prenais une photo quand j'y pensais)







Partager cet article

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Le Grand Bazar
commenter cet article

commentaires