Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 19:11

prodnotes

 

Pour ce numéro, après un bref détour au 221B Baker Street, Steven se presse à nouveau vers le TARDIS.

 

 

Et la roue tourne à nouveau! Le premier Tone Meeting de la saison, et oh mon Dieu, tout est complètement impossible - à nouveau. Et à nouveau, personne ne semble s'en inquiéter. Marcus Wilson fixe les scénarii, à peu près de la façon dont un sacrifié regarde le bûcher enflammé. Puis il dit, comme il le dit toujours " Laissez-moi m'occuper de ça!"

 

Pas de spoilers ici (Alex Kingston pourrait me tirer dessus) mais le titre de l'épisode 2 à lui seul pourrait faire cesser le coeur d'un homme faible. Mais oui, c'est toujours comme ça aux Tone Meetings, et ça le sera toujours, et pourtant d'une façon ou d'une autre cet incroyable groupe de personnes autour de cette table terriblement ordinaire finira par trouver un moyen de faire tout ça, à temps, sans dépasser le budget et avant que vous en ayez conscience, dans votre télévision.

 

Mais assez de tout ce déjà vu. De nouvelles choses arrivent à grand pas! Si un nouvel immeuble peut effectivement se déplacer à grand pas (en voilà une image). Pendant des années nous étions dans dans cet étrange immeuble bleu qui se dressait dans les collines galloises ou près d'une station de pétrole dans une zone industrielle, dépendamment de la fenêtre par laquelle vous regardiez, et d'une certaine manière nous en étions venus à l'aimer.

 

Je me souviens de ma toute première visite: Helen Raynor, alors script éditrice, m'a récupéré à la gare de Cardiff et m'a emmené dans cet étrange nouveau monde de Who.

Et il était là, coincé entre les montagnes et les hangars d'Upper Boat - l'endroit secret où ils gardaient le TARDIS. C'était le jour de la lecture de Blink, et alors que j'arrivais David Tennant était entrain de s'excuser - il avait perdu sa voix et ne pouvait pas jouer. Prenant mentalement note de le renvoyer aussitôt que possible (je plaisante, enlevez vos tanks de ma pelouse), j'ai été obligé de jouer le Docteur moi-même. Oui, Carey Mulligan était peut-être là aussi, et oui les gens grognaient et prenaient sauvagement des notes à chaque fois que j'avais une ligne, mais pendant un jour glorieux à Upper Boat, J'ETAIS LE DOCTEUR. Ça n'arrivera plus jamais, et des gens ont pleuré ce jour là, mais d'une certaine façon un grand rêve était devenu réalité pour un vieil homme triste.

 

Et tant qu'à être sentimental, c'est dans cet immeuble que j'ai pris les rênes de Doctor Who, et c'est là que Matt Smith a fait ses débuts en tant que 11e Docteur, et - si vous me pardonnez de mentionner l'Autre Homme - c'est là que Sherlock a commencé également. Je me souviens d'un jour où, déambulant avec Mark Gatiss du plateau du 221B Baker Street à la salle de contrôle du TARDIS, Mark m'a attrapé le bras en disant "c'est comme une carte de nos cerveaux!" J'avais l'habitude de dire aux gens qu'à cette époque où Sherlock et Who filmaient l'un à côté de l'autre, je fanfaronnais dans l'immeuble comme si c'était mon empire. Quel mensonge! A la vérité, je filais dans les couloirs, jetant un oeil discret à travers chaque porte ouverte, toujours dans la terreur que quelqu'un me pose une question difficile.

 

Mais ces jours sont finis maintenant - adieu, gros immeuble bleu. Maintenant nous sommes dans quelque chose de plus blanc et de plus brillant. Il vous faut un pass pour rentrer, c'est si important. Bon sang, il vous faut un pass pour aller d'une pièce à l'autre! Si vous allez aux toilettes et que vous oubliez votre pass, vous finissez enfermé dans le couloir pour l'éternité. Franchement, je pourrais aussi bien dire au revoir maintenant.

 

C'est excitant, cela-dit. Tout est nouveau à nouveau, juste parce que l'environnement l'est - les même vieux problèmes, mais bon sang, les murs ne sont-ils pas sacrément blancs?

 

Parlant de nouveauté, Caro Skinner est maintenant  officiellement installée en tant que productrice. Oui, elle était là à Noel, mais maintenant elle vole en solo. Enfin, en solo avec moi, mais c'est plutôt par ajout hasardeux, vraiment. Et c'est tellement bizarre, parce que de tant de façons je me sens encore nouveau à ce poste, et pourtant me voilà, fronçant les sourcils devant Caro en lui disant "mais c'est comme ça que l'on a toujours fait!" comme le vieux gros bonhomme dans un film, qui est obligé de faire de la place pour la jeune génération et de prendre de vraies leçons de vie, éventuellement pendant un numéro musical. Mais c'est bien, C'EST BIEN! Le changement est toujours bien, comme les dinosaures l'ont probablement fait remarquer en découvrant cette drôle de lumière nouvelle dans le ciel.

 

Parlant de changements, vous savez qu'il y en a un gros qui arrive. Comme je l'ai maintenant dit dans 428 interviews, les derniers jours des Pond approchent. Oh, comment cela peut-il arriver si vite? Je me souviens, il n'y a pas si longtemps, Karen et moi étions coincés dans un volcan. Ce qui semble terriblement excitant, et je devrais probablement m'en tenir à ça, avec nous deux évitant des jets de lave et sauvant des orphelins en énonçant des répliques courageusement ironiques - alors que nous étions juste coincés dans un hôtel à L.A., parce que tous les vols avaient été annulés à cause de la centre volcanique.

 

 Nous nous sommes bien amusés, évidemment, mais parce que les deux premiers épisodes de notre ère venaient de sortir, et parce que les débuts vous font toujours penser aux fins, je lui ai demandé, comme sorti de nul part, combien de temps elle pensait rester. Elle s'est excusée et a quitté la table, mais je l'ai rattrapée et lui ait expliqué que je voulais dire dans la série.

Pour toujours, a-t-elle dit.

J'ai approuvé. Pour toujours! Moi aussi.

"Définitivement pour toujours!"

"Absolument! Pour toujours! Parce que qu'est-ce qui pourrait être mieux que ça?!"

"Rien! Donc je reste pour toujours!"

"Moi aussi!"

Nous avons trinqué, et nous nous sommes assis et avons rigolé, complètement rassurés sur le futur.

 

Mais ça n'est jamais vrai, tout ça, n'est-ce pas? Le temps passe, les ères s'achèvent. Même le grand empire bleu dans les collines près de la station de pétrole est la maison de quelqu'un d'autre maintenant. Donc après avoir trinqué, et ri, et parlé encore un peu, et s'être tus quelques instants, j'ai dit "Mais le jour où tu voudras partir, fais que je sois la première personne à qui tu en parles."

Et après quelques instants de silence supplémentaires "Ok".

Quelle façon de terminer une soirée!

 

J'ai eu la même conversation avec Arthur, et ensuite, bien trop vite, des décisions ont été prises et d'autres futurs sont apparus. Et bien qu'ont ait l'impression qu'ils sont là depuis toujours - et dans le même temps qu'ils viennent tout juste d'arriver - les Pond emballent leurs affaires et se préparent à nous briser le coeur. Accrochez-vous. Les fins sont difficiles, et on n'est jamais, jamais prêts.

 

Mais ne soyez pas trop tristes non plus. Quelqu'un de nouveau est là dehors - quelqu'un de complètement différent. Et nous allons rencontrer cette personne très bientôt.

 

Au-revoirs et bonjours, larmes et rires - rien ne change jamais, n'est-ce pas? La roue continue de tourner!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lolotte 10/02/2012 20:45

Ah ouiiii, plus de Confidential, j'avais oublié :( C'est trop dommage.
(un compagnon du futur ce serait cool, il aurait pas le même regard émerveillé sur le futur mais sur le passé, ça changerait !)

Lolotte 09/02/2012 21:26

"Une carte de nos cerveaux" xD mais je suis fan de ce mec !
Et je suis trop pressée d'avoir un nouveau compagnon ! et ce serait bien que ce soit un mec pour changer, non ? Pisqu'en dame on a River ;-)

Melyssa in the Attic 09/02/2012 21:35



Un quelqu'un qui vient d'une autre planète ou d'une autre époque je voudrais. Ou au moins d'un autre pays, je sais pas, un Hollandais pour changer!


Sinon, dis donc, niveau nostalgie et petite déprime face au changement, Moffat en tient une couche entre la perte de ses compagnons, de ses coproducteurs et de ses studios (snif, ils vont me
manquer aussi et en plus on a mm pas de confidential pour nous montrer l'intérieur de Roath Lock :( ). Je sais pas, ça sentait presque qu'il allait enchaîner en annonçant que c'était sa dernière
année...