Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 08:57

prodnotes

 

Pour ce numéro, le Moff prévoit quelques améliorations sur l'Etoile Noire.Quoi? C'est l'autre Moff...?


 

"Moff!" dit la voix dans le téléphone. "Arrête d'écrire et viens ici!"

Soyons clairs: je n'ai jamais demandé à quiconque de m'appeler Moff. Je ne l'ai pas suggéré, encouragé, ou de quelque façon accepté. Et encore moins lorsque c'est LE Moff: J'ai pas mal de fantasmes, mais être Peter Cushing dans Star Wars n'est pas l'un d'entre eux. Pendant longtemps, j'ai refusé d'admettre que ça arrivait vraiment. Mais alors quelques journaux ont dit que j'étais surnommé ainsi, et Karen l'a dit en recevant son NTA, et quand j'ai mentionné ma perplexité à ma femme, elle a pris un air fuyant et a quitté la pièce: plus tard, j'ai remarqué que sur sa bio twitter, elle était "la femme du Moff". Est-ce que je ressemble à un Moff, est-ce que mon sourire a un reflet d'Etoile Noire, est-ce que je -

"Moff, ferme-la à propos de ton Etoile Noire et viens ici! Il faut que tu voies ça!"

 

Ok, donc la voix au téléphone était celle de Matt Smith, et à l'évidence je sais qu'il y a mieux à faire que désobéir à un ordre direct du Docteur lui-même. J'étais à ce moment là dans ma chambre d'hôtel à New York. La première chose que j'avais faite ce matin là avait été de me rendre à Central Park pour voir les premières prises du Docteur et des Ponds qui pique-niquaient sur un rocher. Une jolie petite scène sans monstre, juste quelques dialogues et un livre. Oh, mais c'est le début de.... enfin, peu importe. Tout ça est encore à venir, inutile de vous embêter avec ça pour l'instant.

 

Et bien entendu, puisque nous étions à New-York - du moins c'est ce que je m'étais dit - il n'y avait qu'un seul fan qui nous regardait. Juste un type avec un appareil photo, qui frissonnait des pieds à la tête en voyant que le Docteur s'était pointé dans sa propre ville.

"C'est pas notre foule habituelle", ai-je dit à Marcus accroupi devant le moniteur.

"Cinq semaines avant que nous ne filmions Noël. On n'a pas de script, " a-t-il répondu telle une lointaine tempête grondant dans le Nord.

"Je suppose qu'on n'a pas tant de fans que ça ici" continuai-je dans ma voix spéciale super joyeuse, pour lui remonter le moral.

"Cinq semaines. Pas une page," a-t-il entonné comme la cloche d'une église dans l'un de ces films sur les gens du Nord où un jeune enfant meurt et probablement un chien, aussi.

"Je me demande quelle sorte de fanbase on a ici, parce que les diffusions -"

"Semaines: cinq. Pages: aucune," suivi d'une série de voyelles pleurées.

"Tu sais", ai-je dit de ma voix spéciale changement de sujet, "je vais sûrement flâner jusqu'à l'hôtel et travailler un peu, en fait."

Il m'a jeté un regard qui aurait pu décapiter un passant par surprise, et a remarqué "flâner?"

 

De retour à l'hôtel, j'ai déjeuné (heureusement, il y avait quelques Pringles dans ma chambre" et j'ai essayé de trouver quelque chose de suffisamment intéressant pour l'écrire dans mon script. Quatre pages plus tard (et je veux dire quatre pages que j'ai coupées parce qu'elles étaient nulles) Matt était au téléphone, et j'étais entrain de retourner à Central Park. Et Oh mon Dieu!

Ma première pensée a été qu'il avait dû y avoir un accident - quoi d'autre pouvait expliquer cette ENORME foule. Je veux dire, Matt avait dit que quelques personnes étaient venues voir le tournage, mais certainement pas autant. Pas ces centaines de personnes, pointant du doigt et encourageant et riant. Bon sang, me suis-je dis, Central Park est un endroit cruel pour avoir un accident. Mais non. Là, au centre de toute cette excitation, avec l'air le plus étonné que je ne leur avais jamais vu, se trouvait l'équipe de Doctor Who.


Il y avait Matt Smith qui faisait des bonds pour aller aux toilettes - et qui obtenait d'énormes applaudissements pour ses efforts. Cardiff ne sera plus jamais la même pour lui!

Il y avait Arthur Darvill qui refusait d'aller aux toilettes après Matt, au cas où il aurait moins d'applaudissements.

Et il y avait Karen Gillan, qui fixait son téléphone, se demandant si elle devait rejoindre Twitter.

"Je ne pense pas que tu en aies besoin," ai-je dit, "je crois qu'ils nous ont tous suivis au travail".

Et il y avait Caro Skinner, qui elle aussi vient du Nord: "Fini Noël?" a-t-elle demandé.

"Il y avait quelques Pringles dans ma chambre,' répondis-je, choisissant de réinterpréter sa question comme une investigation sur mon déjeuner.

"Et bien, il y a de la vraie nourriture là-bas", a-t-elle dit en pointant la cantine.

 

Donc je me suis dirigé vers la grosse caravane avec toute la nourriture - mais ça impliquait de traverser la foule à nouveau. Et cette fois (en l'absence, soyons clairs, de quelqu'un de plus excitant) la foule a décidé de m'applaudir. Ils ont crié et m'ont applaudi jusqu'aux plats à choisir. Je suis resté planté là, paralysé par l'embarras et l'indécision, et ils ont émis des bruits d'encouragement ("vas-y, Moff!").

Un groupe de filles a émergé de l'autre côté de la caravane et a commencé à me prendre en photo. Plus embarrassé que je ne l'avais jamais été (et je suis timide et Écossais et je peux perdre mes mots devant un arbuste de taille moyenne) j'ai paniqué et attrapé le premier vieux truc qui me tombait sous la main.

"Des Pringles?" s'est étonnée Caro en me voyant revenir.

"Ils marchent vraiment bien pour moi".

"Combien de pages aujourd'hui?"

"Quatre"

"Pas mal"

"Ouais"

 

Quelque part entre ce moment et la nuit suivante - où plus de mille personnes se sont déplacées pour voir l'équipe du TARDIS entrer et sortir en courant d'un immeuble - j'ai d'une certaine manière trouvé le temps de commencer à aimer ça. C'était Doctor Who! La série avec laquelle j'ai grandi, la série que j'ai aimé toute ma vie - et elle était là, à New York pour deux nuits, entourée de foules hurlantes. Pensez-y un moment. Qui aurait cru que ça pouvait arriver? Souvenez-vous de ce hiatus de 15 longues années quand notre série a disparu? Si on vous avait raconté ça pendant ces longues et terribles années, vous y auriez cru? Doctor Who n'est pas simplement revenu, il est devenu énorme. Et, miracle parmi les miracles, il continue de grandir.

 

A la fin de la nuit, je me suis entassé dans un minibus avec Matt et Karen - et autour de nous, les gens criaient et les flashs crépitaient. "Matt, souris!" "Karen, veux-tu m'épouser?" "Moffat, tu peux pousser ta tête?"

Et alors que le bus démarrait, une jeune femme dans un T shirt Sherlock (oh, salut, l'Autre Type) cogna de sa main contre le bus "Mr Moffat! J'ai une lettre de fan! S'il vous plaît, Mr Moffat!"

Quoi, une lettre de fan. Pour moi? pour moi?!

"Une lettre de fan de Sherlock! S'il vous plaît, Mr Moffat, vous devez la prendre!"

Matt s'est tourné vers moi. "Tu veux que je la prenne pour toi?"

Pardon, quoi, QUOI?! Une lettre de fan pour moi, et Doctor Who se proposait de la prendre pour moi. J'ai des lettres de fans, et Doctor Who est mon facteur.

"Ouais, pourquoi pas", ai-je dit, l'air grand et important. Donc Matt a émergé de la fenêtre et a pris la lettre.

"Je peux la lire?" a demandé Matt. "Et si je la lisais à voix haute?"

Doctor Who allait me lire mon courrier de fans?! Ok...

"Comme tu veux," ai-je dis avec noblesse. Et oh, comme je pouffais. Pendant un instant j'ai osé croire que c'était vrai. Que je n'étais pas juste un simple bourru d'écossais avec des cheveux surréalistes, j'étais LE MOFF. Laissez entrer la foule! Laissez venir les adulateurs! Détruisez l'Alliance!

 

Matt a ouvert la lettre, a eu un petit rire, puis s'est éclairci la voix et a commencé à lire...

 

"Cher Mr Gatiss..."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lolotte 13/05/2012 16:22


Ooh géniale la chute ! Pauvre petit bouchon !


J'adore vraiment les PN, être dans l'intimité des pensées du Moff c'est quand même grand.


Merci pour cette traduction !! (et imagine qu'il vienne à la CC de nouveau ! gni.)

Melyssa in the Attic 14/05/2012 08:36



Y a une itv du Moff dans le dernier numéro, c'est  6 pages de PN



dd 09/05/2012 11:48


ah ah la chute est énorme!!