Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 12:09

prodnotes

 

Pour ce numéro, Steven dévoile la nouvelle saison de Doctor Who!


 

 

    Ca n'est qu'à un battement de coeur: enfin, la nouvelle saison arrive. Mais avant j'ai un devoir sacré - une tradition doit être honorée. Oui, arrêtez de regarder votre montre avec cet air impatient, l'heure est venue. Ce sont les Production Notes: rencontrez les auteurs.

 

Et nous voici devant vous, timides et rougissant, clignant des yeux sous le soleil, enchaînés ensemble pour des années de labeur.

 

Craignez-nous - puisque nous sommes les scénaristes de la saison...

Um.

Des idées?

Et bien, j'ai bel et bien ruiné la numérotation maintenant, n'est-ce pas? A appeler la saison 5 "saison 1", avant d'appeler la saison 2 "Saison 6", et puis ajoutant de la confusion sur le fait de devoir ou non compter les spéciaux de David comme une saison (pourquoi pas, je dis) et maintenant une nouvelle coupure. Saison 7a?

Nan, ennuyeux. Nous allons perdre deux grands héros, nous n'allons pas nommer le vaisseau de leur dernier voyage '7a', je l'interdis.

Donc, saison Pond ce sera. J'aime ça - ça sonne bien. Et voici donc un rapide tour d'horizon des scénaristes et de leurs Pondisodes (oui, j'en suis là, faites avec).

 

Pondisode Un:

Asylum of the Daleks par Steven Moffat

Ahh, Moffat, que reste-t-il à dire, à part "ferme-la, crétin d'écossais paresseux." Vous savez que j'adore les Daleks. Ouais, je sais, les Anges Pleureurs et tout ça, mais quant on en vient au top du top des monstres de Doctor Who, c'est toujours, toujours les Daleks. Déjà quand j'étais un petit garçon, je voulais écrire une histoire de Daleks. Et c'est presque arrivé sur la saison 3 (quel que soit ce à quoi ça correspond de nos jours). Julie Gardner m'a demandé d'écrire un double épisode à propos des Daleks à New-York! Je me suis presque mis à chanter. Et puis j'ai fondu en larmes - parce que je faisais une série appelée Jekyll (non, je ne m'en souviens pas non plus), et je n'avais pas le temps.Donc celui-ci m'est passé sous le nez (mais a lancé la carrière d'Helen Raynor, et m'a permis d'écrire Blonk, donc ça n'est pas si mal) et ça n'est que le jour où j'ai pris les commandes de la série que j'ai eu ma chance d'écrire une aventure de type Machine Temporelle Mark III.  Et la première chose dont j'étais sûr, alors que je déboulais dans le bureau de Doctor Who et choisissais de nouveaux rideaux, c'était que j'allais écrire pour les Daleks

Sauf que... Mince, sauf que je voulais Churchill avec les Daleks, et je savais sans l'ombre d'un doute qu'il y avait quelqu'un d'autre qui écrirait Churchill bien mieux que je ne le pourrais jamais.Et donc avec le coeur lourd j'ai laissé les Daleks aux mains de l'incroyable Mark Gatiss.

Mais maintenant mon heure est venue. Que les restrictions aillent se faire voir, c'est à mon tour - et j'avais un titre en réserve depuis bien longtemps. "Joshua", ai-je dit à mon fils de 13 ans, "tu veux connaître le titre de mon prochain scénario pour Doctor Who?"

"Bien sûr", a-t-il dit, en adolescent cool.

"Asylum of the Daleks!" Et bien sûr, par dessus ces mots, tout le cool a disparu et tout était tournoiement et sauts dans le vide et courses dans le jardin avec les bras tendus, à faire des bruits d'avion. "Chouette titre," a fini par dire Joshua, "Maintenant s'il-te-plaît sort du jardin, papa, les voisins nous regardent."

(J'ai aussi révélé le titre à David Tennant à ma fête d'anniversaire. Je suis content de dire qu'on a tous les deux courru partout en faisant des bruits d'avion).

 

 

Pondisode Deux:

Dinosaurs on a Spaceship par Chris Chibnall

A cette vague et lointaine époque où j'étais nouveau à ce poste, j'ai été frappé par le premier script de Chris Chibnall. Passimplement par l'écriture stellaire, devant laquelle mes dents ont grincé d'envie, mais parce qu'il avait inventé le Meilleur Monstre de Tous les Temps. Officiellement le meilleur. Je n'en pouvais plus d'attendre de le voir au script meeting pour le féliciter de son génie. Mais le jour venu, assis entre Piers Wenger et Beth Willis, je pouvais entendre Chris approcher dans le couloir, quand mes deux producteurs exécutifs ont chuchoté, "on ne peut pas se permettre de créer ces monstres, au fait - il vaudrait mieux prévenir Chris".

Chris est entré pour me voir assis là, le visage pâle, haletant et peut-être même pleurant.

Aujourd'hui ces monstres attendent toujours d'apparaître à l'écran (un jour, Chris, je suis sur l'affaire), mais après avoir convaincu le Chibnall de revenir sur la série, je savais que je devais faire amende honorable pour cette horrible coupe du budget de dernière minute.

Donc le jour où je lui ai donné le pitch, je l'ai regardé dans les yeux, et lui ai donné la totalité de son résumé - juste le titre. "Dinosaurs..." j'ai dit, "on a spaceship!!. Et avant que tu n'aies le temps de demander, oui, on peut se le permettre."

 

 

Pondisode Trois:

A Town Called Mercy par Toby Whithouse

De temps en temps, je vais à des cérémonies de remise de prix en tant que nommé. Et lors de ces occasions pleines de suffisance, j'entretiens toujours le fantasme que je pourrais gagner - gagner un prix, en fait, pour de vrai. L'antidote à cette désillusion est de jeter un oeil à Toby Whithouse de l'autre côté de la pièce. De là je soupire, jette mon discours de remerciement et lève un verre de vin vers le showrunner de Being Human.

"Un Western", ai-je dit à Toby. "Un Western Doctor Who! Qu'est-ce que t'en penses?"

Un mois plus tard nous avions A Town Called Mercy. Et c'est parfait, bien entendu - en tant qu'auteur, regarder un page de dialogue écrite par Toby,  c'est comme regarder en face vos propre défauts; je crois que vous allez adorer celui-là. Soyons honnêtes, il n'y a qu'à regarder les jambes arquées de Smith pour se demander qui a volé on cheval. Et bien, ce cheval a maintenant un nom, et je peux dire honnêtement que ce nom est mon moment préféré de toute la nouvelle saison


 

Pondisode Quatre:

The Power of Three par Chris à nouveau Chibnall

J'aime penser, quand Chris est rentré chez lui après la réunion des dinosaures, et en a finalement eu assez de courir dans la pièce en faisant des bruits d'avion, il a découvert qu'il avait écrit un premier jet parfaitement formé. Parce que de notre point de vue, ça a vraiment semblé aussi facile: l'un des meilleurs premiers brouillons que j'ai jamais lu de quoi que ce soit. Donc à la réunion suivante, je lui ai dit "on a environ deux remarques. Et elles sont toutes les deux très petites. Donc ne perds pas ton temps à écrire un deuxième brouillon tout de suite, écrit un deuxième script."

Il m'a regardé l'air un peu étonné, et a demandé

"Qu'est-ce que tu veux?"

"Le Docteur, du point de vue des Ponds"

"Je ne vois pas ce que tu veux dire. Qu'est-ce que ça veut dire?"

"Je ne sais pas. Montre-moi!"

Et bon sang, il l'a fait! Depuis que j'ai commencé l'histoire d'Amelia Pond, je voulais écrire la scène Docteur/Amy ultime: celle qui résumerait tout. C'est compliqué avec ces deux-là, de les faire simplement parler. L'un est un homme qui retient ses sentiments avec des milliers d'années d'amour et de pertes, et l'autre est écossaise. Mais il y a cette scène ultime, le parfait compte rendu ce ce qu'ils sont l'un pour l'autre et pourquoi. C'est dans la deuxième partie de l'épisode et vous ne le raterez pas, c'est brilliant. Franchement, le seul défaut que je peux lui trouver c'est que JE NE L'AI PAS ECRITE. Sois maudit, Chibnall - maudits soient tes yeux talentueux.

 

 

Pondisode Cinq:

The Angels Taje Manhattan par Steven Moffat

Je déteste les fins, dis le Docteur. Moi aussi. Mais c'est comme ça - le dernier acte d'Amy et Rory. La fin de la belle époque. J'ai l'impression d'avoir tourné dans le jardin en faisant des bruits d'avion pendant un long après-midi d'été - mais maintenant il commence à faire nuit, et c'est l'heure de retourner à l'intérieur. Au revoir, les Pond - il est l'heure de poser l'avion.

Partager cet article

Repost 0

commentaires