Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 09:23

220px-Scherzo.jpg

 

" -Doctor please! Something's wrong with the TARDIS. The door is jammed, I can't get in!

- The door isn't jammed. You can't open the door because there's nothing behind it anymore."

 

 

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 



Marrant, j'aimais bien la pochette à la base. Jusqu'à ce que je sache ce qu'elle représente et maintenant, je l'aime drôlement moins.



Donc, définitivement, Robert Shearman. Parce que c'est quand même la 2e fois d'affilée qu'il me fait le coup de l'audio hors-norme qui t'envahis de la pointe du cheveu jusqu'au bout de l'orteil et qui refuse de te sortir de la tête.



Très particulier cet audio. Je comprend que certains puissent s'y ennuyer puisque jusqu'au dernier épisode dans les grandes lignes il ne se passe absolument rien. Que du blabla. Mais du blabla philosophicotimelord que j'ai trouvé fascinant (dont un discours sur la linéarité du temps qui passe qui résonne assez fort en moi, dû à des angoisses que j'ai depuis toute petite). Le tout dans un univers où n'existe que le son, ce qui permet une immersion totale formidable. Brillante façon d'utiliser le medium audio. J'espère que tout l'arc des univers divergents ne va pas rester coincé là-dedans parce qu'au bout de 5 aventures, ça doit devenir rasoir, mais pour une, ponctuellement, ça nous sort de l'ordinaire de façon plutôt innovante: l'entièreté de la chose repose sur sa dimension émotionnelle qui est étirée à l'extrême, et disloquée, et recollée dans le mauvais sens...



Et qui nous montre une autre facette du Docteur - du Docteur en général, pas juste de sa 8e incarnation.

J'adore le 8e Docteur, vraiment. Grâce à Big Finish, il est même venu détrôner le 2e Docteur dans mon classement-des-Docteurs-Classiques (classement extrêmement crétin mais que tous on ne peut s'empêcher de faire). Mais il est si humain parfois qu'on en oublierait presque... qu'il ne l'est pas. Et scherzo vient douloureusement nous rappeler qu'il est avant tout un alien, qu'on ne le comprendra jamais vraiment, et qu'aimer un Seigneur du Temps, c'est aussi se condamner à souffrir. (Et que, comme Eleven nous le confirme dans Amy's Choice, il a définitivement une définition très alien de l'accouchement Laughing ).


 

“I don’t want your love Charley, I have no use for it."

 


Enfin ici c'est Charley qui prend un sacré voyage dans les dents, mais qui n'a d'autre choix que de continuer envers et contre tout à s'accrocher désespérément au Docteur qui, littéralement, est tout ce qui lui reste... par identification, on la comprend si bien, et vache, ça fait mal. Mais c'est bon, quand une histoire arrive à être assez forte pour faire mal.



Et accessoirement cet audio est aussi celui où on assiste au roulage de galoche Doctor/Companion le moins romantique de toute l'histoire du baiser pas romantique Mr. Green (par contre niveau échange de flux ils se posent là )

 

 

 

"- Doctor, what are you.. we hidding from?

-From what's behind the door.

- You said nothing was behind the door.

- Nothing... Exactly."

 

**********

 

Creed_of_the_Kromon.jpg

 

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

 

 

Alors en fait, C'rizz, ça se prononce Cairiss. J'ai mis un temps certain à faire le lien entre ce Cairiss qui débarquait et C'rizz, le nouveau compagnon du coup. Parce que je le prononçais pas comme ça dans ma tête (c'est pertinent comme remarque tout ça, n'est-ce pas)

 

Bon. Comment dire... classique. Pas juste pour le Docteur, mais pour le joyeux monde de l'horreur et de la SF en général. On ne peut plus classique. Et vu que cet audio a tiré la courte paille, il se retrouve derrière le trio Neverland/Zagreus/Scherzo qui, qu'on les aime ou non, se démarquaient particulièrement par leur originalité (et mon petit doigt qui a un audio d'avance sur mes reviews me dit que l'audio suivant ne fait pas dans la dentelle non plus...).

Du coup, très vite, je m'ennuie encore plus que prévu. Et je ne suis pas attentive, et je rate l'arrivée de Kro'ka qui va revenir régulièrement nous chercher des noises sur les prochaines aventures, et je vais ramer un petit moment dans les prochains audios à comprendre qui est ce maitre du jeu qui vient squatter dans nos têtes. Pas pratique, l'introduction de détails importants au milieu d'épisodes ennuyeux.

 

 

Je n'ai pas encore tellement d'avis sur le nouveau compagnon, du coup (vu que donc j'ai écouté la chose en dilletante), même si d'emblée il a un côté pas-tout-à-fait-gentil-même-si-c'est-pas-sa-faute et un peu "moi d'abord et les autres ensuite" qui pourrait être intéressant. Et en plus il peut changer de couleur, ce qui est moins utile sur support audio que dans la télé mais ça peut toujours nous occuper quelques minutes à l'occasion. Mais tout de même, vu ce qui lui arrive dans cette histoire, ça va être coton de lui faire apprécier les joies de l'univers et de la vie en général à ce garçon. Je ne sais pas si ça va me plaire, qu'on embarque une histoire aussi lourde à bord du TARDIS (enfin quand il sera reviendu), haut lieu de fun et de portnawak s'il en est (y a pas si longtemps on avait quand même un dodo de l'espace bouffeur de vortex à bord hein, il était peut-être moins bavard mais on pouvait s'en servir comme monture: ça, c'est cool. Surtout quand ça ne sert rigoureusement à rien ).

 

Sinon, je n'arrive pas tout à fait à prendre mes marques dans l'univers divergent. J'ai en particulier pas mal de difficulté à appréhender le fait que le temps n'existe pas, surtout qu'ils ne m'aident pas en continuant de le mesurer, alors qu'il ne connaissent ni le mot ni le concept; pourtant ils ont une notion de jours et de semaines et d'avant-hier et de demain... du coup, je patauge un peu dans la semoule rapport aux grande lois de cet autre univers. Notez que ça n'a globalement aucune incidence sur la compréhension des histoires qui s'y déroulent mais j'aime bien me compliquer la vie .

Partager cet article

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans [Audios] Big Finish Audios (reviews)
commenter cet article

commentaires