Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 16:52

1204988.jpg

 

"Ew, slime babies. I'll never eat a jelly baby again."

 

 

J'ai pas mal aimé l'intro de ce livre. Mais son principal souci est qu'on a un peu l'impression qu'elle dure jusqu'à la page 170. Sur 240, ça fait quand même une longue intro.

 

Mais bon, après Sick Building, c'est rafraîchissant tout plein de lire un NSA sympa. Le thème de l'écologie semble être terriblement à la mode depuis quelques tomes, à croire que Justin Richards le considère comme Le Message A Faire Passer A La Jeunesse et l'impose à tous ses auteurs, mais comme il est juste évoqué en passant cette fois-ci, ça ne vient pas alourdir un dossier déjà chargé.

 

Ce qui est chargé par contre, c'est le poids de tous les éléments balancés en route pour la suite.... mais qui finalement ne reviennent jamais. Je prendrais exemple de Pallister qui a tout à fait l'air de nous magouiller un truc important (avec point de suspensions, musique mystérieuse étou) et en fait, ben oui, mais non. Il devait bien y avoir un autre moyen d'arriver aux 244 pages demandées?

 

Le Docteur m'a fait beaucoup rire, et j'ai tout à fait entendu la voix de Ten. Martha par contre est beaucoup plus générique, ce qui est toujours mieux qu'hors sujet remarquez. Même si très casse-bonbon avec sa jalousie à la noix.

 

Et puis les loutres , elles sont juste top. Et leur twist de la toute dernière page m'a fait éclater de rire.

 

Bref, c'est classique, distrayant, tout à fait agréable. Ca ne demande pas tellement de féflexion, donc c'est reposant, et on ne se sens pas écrasé par le manque de place (presque au contraire en fait - mais presque seulement).

 

************

 

* (Lolotte sera contente de reconnaître sur la couverture l'horreur d'Arte - formule 1 - Comic Con 2012 xD)   

 

doctor-who---sick-building-2614822-250-400.jpg

 

 

- Oh I have. Not that you are really interested, you silly, selfish old man. But I so have lost something of value.

- You have never lost your only home, Doctor. You have never lost your place in the universe.

 

 

Ma foi, ça aura été long. Comme quoi même d'à peine 240 pages, on peut ne pas en voir la fin.

 

Pourtant, j'aime le travail de Paul Magrs. Mais j'ai passé tout le livre à chercher un petit bout d'originalité quelque part, et quand rien ne vient, le temps est long.

 

C'est que le thème de l'Intelligence Artificielle a déjà été vu et revu, de toute les façons dont on peut prendre le problème. Bien sûr qu'on soulève des interrogations pertinentes dans le bouquin.... mais on les avait déjà soulevé 58 fois ailleurs au cours des 10 dernières années.

 

Le père despotique, la mère soumise qui finit par se réveiller et le gamin qui ouvre les yeux sur sa réalité ne sont pas non plus la plus grande invention littéraire du siècle, on est d'accord.

 

Et cerise sur le gâteau, Martha qui redorait son blason dans les romans se retrouve reléguée à râler que Rose par ci et Rose par là. Et en plus d'être pénible, soulignons que ça aussi au niveau de l'originalité ça se pose là

 

Donc oui, mais non. Voilà.

 

- And the Domovoi knows that. That's why she's gone bananas.

- Is that a medical diagnosis, Doctor Jones?

Partager cet article

Repost 0

commentaires