Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 10:56

A l'origine de Blink, il y avait un sapin...

 

sallysparrow.jpg

 

 

Ecrit par Steven Moffat

Illustré par Martin Geraghty

Publié à l'origine dans le Doctor Who Annual 2006, également disponible sur le site officiel de la série

Traduction Non Officielle


 

"What I did on my Christmas Holidays" by Sally Sparrow

 

sally-2.jpg

 

Je m’appelle Sally Sparrow.


J’ai 12 ans, j’ai les cheveux auburn, des bretelles que l’on voit à peine, une bosse sur le genou droit là où je suis tombée de vélo quand j’avais 10 ans, et des parents. J’ai aussi un petit frère qui s’appelle Tim. Ma maman a dit à Mme Medford que Tim n’était Pas Plannifié, et ça se voit parce que son nez n’est pas droit et ses cheveux se dressent en l’air et je ne peux pas croire qu’on fasse tout ça volontairement. Ou ses oreilles.


Je suis forte en Anglais, et Mlle Telfer dit que j’ai un excellent vocabulaire. J’ai seize amis qui sont surtout des filles. Je ne m’intéresse pas encore beaucoup aux garçons, parce qu’ils font trop de bruit.


Ceci est l’histoire des mystérieux évènements qui ont eu lieu au chalet de ma Tante à Noël et de ce que j’ai découvert sous le papier peint de ma chambre, me faisant froncer les sourcils avec perplexité.


Je restais au chalet de ma Tante parce que ma Maman et mon Papa étaient partis pour un week-end. Tim était chez son ami Rupert (qui je crois n’était pas planifié non plus à cause de ses dents) et je me suis retrouvée une nouvelle fois dans la chambre en trop du chalet de ma Tante à la campagne, qui est à Devon.


J’adore le chalet de ma Tante. Depuis la fenêtre de sa cuisine on ne peut voir que des collines, jusqu’au bout de l’horizon, et c’est si calme que vous pouvez entendre une goutte d’eau tomber d’une feuille d’arbre à l’autre bout du jardin. Parfois quand je suis couchée dans mon lit, je peux entendre un train passer au loin et ça me fait toujours pousser un soupir et je ressens comme de la tristesse, mais agréable. Elle est bien, ma chambre chez ma tante. Vraiment grande, avec une armoire qui fait voler sa poussière quand on passe devant et d’énormes fleurs jaunes sur le papier peint. Quand j’étais petite je m’asseyais devant les fleurs pour les regarder et quand personne ne regardait j’essayais de les attraper comme si c’était de vraies fleurs. On peut toujours voir une petite déchirure là où j’ai essayé d’en décoller une du mur quand j’avais trois ans, et à chaque fois que je rentre dans la chambre, la première chose que je fais est d’aller droit vers cette fleur pour la toucher, juste pour me souvenir. On en a parlé avec mon Papa et on pense que ça pourrait être de la nostalgie.

C’est à cause de cette fleur et de la Nostalgie que j’ai rencontré le Docteur pour la première fois.


***


C’était trois jours avant Noël. Je venais d’arriver dans la grande maison de ma Tante, et comme d’habitude, je lui ai fait un câlin et j’ai couru jusqu’à ma chambre, pour accrocher tous mes vêtements dans l’armoire poussiéreuse. Et comme d’habitude je suis allée tout droit vers la fleur déchirée sur le mur, et je me suis accroupie (je suis plus grande maintenant) et je l’ai touchée. Mais cette fois, j’ai fait quelque chose de différent, je ne sais pas pourquoi. J’ai entendu ma Tante me crier d’en bas que je devrais me dépêcher, parce qu’elle avait cuisiné mon plat préféré et que c’était sur la table, et d’habitude je me serais précipitée en bas. Peut-être que c’est parce que je savais qu’elle voudrait parler de l’école et parfois on n’a pas envie de parler de l’école (désolée, Mlle Telfer) surtout quand vous portez des bretelles et que vous avez des cheveux frisés et que les gens peuvent être un peu méchants pour ce genre de chose, même s’ils sont censés être vos amis. Peut-être que c’était parce que je pensais à quand j’avais trois ans, et comme les fleurs me paraissaient beaucoup plus petites maintenant.

En fait je pense que c’était parce que Mary Phillips avait fait une chanson sur mes cheveux et que j’étais un peu fâchée et que mes yeux étaient tout flous et humides comme quand on sait qu’on va se mettre à pleurer si on ne se concentre pas vraiment très fort. Enfin bref, mes doigts restaient sur la partie déchirée, et je pensais à la chanson, et aux cheveux frisés et tout ça, et tout d’un coup c’était comme si je n’en avais plus rien à faire ! Et j’ai commencé à arracher le papier un petit peu plus ! Juste un tout petit morceau au début, j’ai juste un peu tiré dessus pour voir ce qui allait se passer. Et puis j’ai continué ! Et vous savez des fois c’est comme si on était entrain de rêver – on fait quelque chose mais on n’a pas l’impression d’être entrain de le faire mais plutôt comme si on était entrain de regarder ? Et bien, je me suis redressée et j’ai déchiré toute la fleur. Toute une bande de papier peint et je l’ai juste déchiré !

Et là, oh bon sang ! Je suis juste restée là à fixer le mur !


Une fois j’ai lu une histoire à propos d’une fille qui avait eu une frayeur et l’auteur disait qu’elle pouvait sentir ses cheveux se dresser sur sa tête. Je m’étais dit que c’était débile et qu’elle aurait eu l’air  vraiment stupide, comme mon frère. Je m’étais dit que l’auteur avait probablement inventé tout ça, parce que ça ne pouvait pas arriver en vrai. Mais je m’étais trompée. Je pouvais sentir que ça m’arrivait juste à ce moment, en commençant par ma nuque, toute froide, et puis tout mon crâne s’est mis à picoter.


Et c’était là, écrit sous le papier peint. ‘Aide-moi, Sally Sparrow’.

 

sally3

 

 

J’ai regardé plus près, pour essayer de voir s’il y avait un truc, et j’ai remarqué quelque chose d’autre. Plus de mots, écrits juste en dessous de ceux-là mais toujours cachés par le papier peint. Je me suis dit que j’avais déjà ruiné le papier donc je n’avais plus rien à perdre. En faisant aussi attention que possible, j’ai arraché une nouvelle bande. Sous les mots il  y avait juste une date. 24/12/85.

 

  Il y a 20 ans, quelqu’un dans cette chambre avait demandé mon aide. 8 ans avant que je naisse !

 


A SUIVRE


 

doublefleche2

Continuity Errors (Steven Moffat)  
What I did on my Christmas Holidays - Partie 2
Accueil  -  Sommaire de la catégorie

Partager cet article

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Short Stories
commenter cet article

commentaires

Lolotte 19/09/2011 14:00


Gniiiii trop bien !!
Je suis super contente que tu traduises cette histoire, ça fait longtemps que je voulais la lire !
Et en plus ça commence trop super bien !

Merci beaucoup :D