Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 06:32

Je sais ça fait 3 fois que je remonte ce message, c'est pénible hein? C'est que j'ai trouvé le thème d'Amy en propre, ça se fête ( *fait une fixette sur le thème d'Amy). Tout ça sur la chaine de fundns

 

EDIT: la jolie chose sortant en CD le 8 novembre, plus besoin de se contenter de dépiotages de pistes audios. Avec le CD, c'est clairement plus mieux bien.

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Divers
commenter cet article
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 17:13

Y a des gens, c'est pas des étagères qu'ils ont chez eux, c'est un vrai musée. (Je peux même pas être jalouse, parce que tout ça, ça rentrerait jamais chez moi )

 

collect.jpgcliquez sur l'image pour l'agrandir

 

La photo en plus mieux grand, si vous aimez vous faire du mal

 

Dans leur genre, ceux-là n'ont pas à rougir non plus. Au choix: soirée bouquin ou soirée télé! (oui oui, ce sont bien des DWM qui prennent la poussière dans la vidéothèque). Le bibliothéquaire va être embêté avec les bouquins d'Eleven, sont plus grands que ceux de Nine et Ten, ça va pas faire beau sur l'étagère (riez pas, c'est super important le rendu sur l'étagère! :D)

 

http://img23.xooimage.com/files/3/1/7/20477435-180917c.jpg     http://img42.xooimage.com/files/7/f/3/100_6300-180d977.jpg

Cliquez pour agrandir

 

Lui par contre, je lui piquerais volontiers son armoire XD (même en frigo: trolaclasse dans la cuisine!)

http://img44.xooimage.com/files/8/2/8/halfboxopen-180d84b.jpg

Cliquez pour agrandir

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Divers
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 19:56

 
the-writers-tale_TFC.jpg
C'est un livre tellement-qu'il-est-gros qu'il aura droit à sa propre catégorie. Mais il ne se contente pas d'être énorme, il est aussi passionnant.

Et puisque c'est un livre à part, il aura une présentation à part: je n'en ferai pas de review, je ne donnerai pas mon avis (sorti du "il est passionnant", qui globalement résume bien l'affaire). J'en ferai plutôt un résumé détaillé, chapitre par chapitre, au fil de ma lecture.

Mais il faut garder à l'esprit qu'il s'agira d'un résumé sélectif: je ne parlerai que de ce qui MOI m'intéresse. Par exemple, les histoires d'écriture de Bob & Rose ou de Queer as Folk, dans le contexte de l'ici et maintenant je vais avoir tendance à les zapper. Sacrilège pour ceux qui aiment Queer as Folk ou Bob & Rose, mais, hé, rien ne vous dispense de lire le bouquin (c'est hautement conseillé, d'ailleurs, même pour ceux qui se fichent aussi de Bob & Rose etc.).
Dans le même genre, puisque le livre nous détaille l'écriture de la saison 4 quasiment au jour le jour, on a droit à énormément d'étapes au niveau du scénario: j'en passe une bonne partie; du personnage qui va changer 5 ou 6 fois de nom à l'alien du jour qui va prendre une 10 aine de forme avant d'en arriver à sa définitive. Je fais aussi l'impasse sur la jolie collection de fantasmes sexuels qui colorent joyeusement les mails de Russel...
En bref, c'est un résumé, mais c'est le MIEN. Il n'est forcément pas neutre, ne serait-ce que dans le choix de ce que je zappe-ou pas.

Par contre, là où j'essaye de m'en tenir strictement au livre, c'est au niveau de tout ce qui est avis, jugements qualitatifs, opinions personnelles... ceux que j'écris sont ceux de Russel T.Davies (ou de Benjamin Cook, à défaut), et non les miens. Je fais attention à ne pas rentranscrire mon propre point de vue, mais bien celui des auteurs. (Que j'aurai tendance à appeler RTD et Ben par la suite à propos)

Une fois que l'on a bien tout ça en tête, on peut commencer.

2928381331_04cb3251c0_m.jpg
Le livre est constitué d'un échange d'e-mails entre Russell T.Davies, showrunner du nouveau Doctor Who, et Benjamin Cook, journaliste pour le Doctor Who magazine. Il ne devait en naitre qu'un article, mais le matériel récolté était si dense qu'ils en ont fait un livre. On suit RTD sur toute la création d'une saison, jusqu'à son lancement TV.

Il a été réédité en 2010 (The Writer's Tale: The Final Chapter) avec l'ajout d'un "livre II", qui suit l'écriture et la production des spéciaux de 2009. C'est de cette version dont on parle ici.

chap00
Ce sont près de 700 pages d'e-mails agrémentés d'extraits de scénarios, de dessins de RTD, de copies de "production notes" etc. qui nous sont proposées dans ce livre. Le tout agrémenté de 3 encards photos sur papier glacé, d'un Who's Who réunissant à peu près tous ceux ayant participé de près ou de loin à Doctor Who et dérivés au cours de ces 5 dernières années, et d'une annexe regroupant l'intégralité des traveaux de RTD ainsi que tous les films, émissions et séries abordées dans le livres, accompagnés d'un court résumé.
La préface est de Philipp Pullman, elle est suivie de 2 introductions: une de RTD et une de Benjamin Cook.

chap00-1.jpg
Commander via amazon (livraison gratuite)

 

 

ACCES DIRECT: 

          
Chapitre 1 Chapitre 15
Chapitre 2    Chapitre 16
Chapitre 3   Chapitre 17
Chapitre 4 Chapitre 18
Chapitre 5          Chapitre 19
Chapitre 6    Chapitre 20
Chapitre 7 Chapitre 21
Chapitre 8 Chapitre 22
Chapitre 9 Chapitre 23
Chapitre 10  Chapitre 24
Chapitre 11  Chapitre25
Chapitre 12 Rose . . . .
Chapitre 13  X Days Later...
Chapitre 14  
Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 12:43

 

    Pans-Labyrinth.jpgTiré du Labyrinthe de Pan

 

     C'est l'histoire de princes et de princesses, et d'ogres, et de méchants loups, et d'enfants courageux qui sauvent le monde.... à ce qu'on dit. Notre cher ami Perrault (elle était facile), et ses collègues nous auront proposé de bien jolies histoires pour nous endormir le soir à l'époque de nos 7 ans. Des histoires qui font un tout petit peu peur, mais qui finissent bien. Disney leur aura filé un coup de main en asseptisant encore un peu tout ça, histoire de. Parait que c'est ça, un conte de fées. Sauf que non.


      Parce que les histoires d'origine, celles qu'ils ont joyeusement évidées pour nous faire rêver...  ces histoires là n'étaient pas tout à fait faites pour les enfants. Ces histoires là se racontaient de bouche à oreilles, et servaient à mettre des noms sur ce dont on avait les chocottes. A mieux les apréhender. On avait peur de la nature, qu'on ne contrôlait pas: on pondait des loups qui déchiquetaient les enfants peu prudents qui se promenaient seuls dans la forêt. Mais on avait surtout peur de l'homme, rempli de vices; et on a rempli nos contes d'ogres diformes et de vilaines sorcières cabossées.. qui nous ressemblent. Une caricature d'homme. Dans toute son horreur.


      Dans un vrai conte de fées, la jeune fille qui a l'inconscience de se promener seule dans la forêt se retrouve enlevée, baillonée, ligotée, désabillée.. et violée, au mieux. Taillée en rondelle, au pire. Si elle tire le bon numéro, elle a même droit aux 2.


     "À peine avait-elle dit cela, que la bande arrive à la maison avec une jeune fille qu’ils ont enlevée. Complètement ivres, ils n'entendent pas ses cris et ses plaintes.
Ils lui donnent du vin à boire, trois pleins verres. Un de blanc, un de rouge et un de jaune pour lui crever le coeur. Et là, ils lui ôtent sa fine robe, l'allongent sur la table et découpent son joli corps en petits morceaux puis versent du sel dessus.
La pauvre fiancée qui voit cela tremble de peur. Elle a le corps qui vacille derrière le tonneau quand elle prend connaissance du destin auquel les bandits la vouent. Quand soudain, l'un d’eux remarque l'anneau d'or que la pauvre fille porte au petit doigt. Il n’arrive pas à le retirer, il prend une hache et coupe le doigt de la belle d’un coup sec. Il vole par-dessus le tonneau et tombe dans le corsage de la fiancée. Le voleur prend une lanterne pour aller à sa recherche, mais ne la trouve pas. La bague au doigt."
(extrait du fiancé voleur)



      Dans un vrai conte de fées, le petit chaperon rouge se retrouve à manger les restes de sa chère mère-grand...


     "le Loup, arrivé chez la Mère-grand, la dévore en en gardant toutefois un peu de côté, et prend sa place. La petite fille arrive et, ne se doutant de rien, obéit à la fausse grand-mère lui disant de manger un peu de viande et de boire un peu de vin, en fait la chair et le sang de l'aïeule (la petite fille s'interrogerait même quant aux dents présentes dans la chair, question à laquelle le Loup lui répondrait qu'il s'agit de haricots)." (source)


Mmmm!! Bon apétit. (et de quoi rejoindre l'avis général: Baaad baad beans)

 

  pan.jpg

Tiré du Labyrinthe de Pan


      Le temps passe, les choses évoluent, aujourd'hui nous avons des chats qui chantent et des pinguins qui surfent.


    Mais au fil du temps est né une autre variante du conte de fées: ceux qu'on nous ressort généralement sous le doux nom de "contes de fées gothiques". (à tord ou à raison, chai pas, moi pas calée en gothique) Ce sont ceux qui, au lieu de nous supprimer les découpages en rondelles et autres gamins torturés de manière assez sanglantes par les méchants pas beaux, ont pris le parti d'en faire quelque chose de.. poétique. (Je sais je sais, on voit mal le mélange, mais je ne vais pas chercher à l'expliquer, j'imagine que tout le monde voit déjà plus où moins l'idée.) Ce sont ceux avec des monstres qui font peur, mais qui ont en même temps quelque chose... d'élégant. Ce sont ceux où les gentils ne sont pas totalement innocents, où les méchants ne sont pas si méchants - ou ont de bonnes raisons de l'être. Ce sont ceux qui profitent de l'occasion pour remettre pas mal de choses en question. Ce sont ceux qui bien souvent peuvent se lire de différentes façons. Ce sont ceux où tout ne finit pas toujours bien. Sans pour autant que ça finisse mal. La nuance existe, dans ces contes là.

 

le-labyrinthe-de-pan-critique.jpgTiré du Labyrinthe de Pan


     Etc, etc, on pourrait facilement en écrire des kilomètres sur les contes de fées. (Qui ne sont pas non plus toujours aussi corsés. La palette est large.) Et si je me contente d'effleurer le sujet ici, c'est uniquement pour en arriver à cette question:


A votre avis, de quoi parle Moffat quand il annonce une saison très "Fairy Tale. But a Dark Fairy Tale." ??


 

Et si je remplis ce message d'images du Labyrinthe de Pan de Del Toro, c'est bien évidemment fait exprès

 

AXE04actIiu8wtn67Mb7Fk6Go1_500.jpg

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Divers
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 11:02
http://www.coverbrowser.com/image/doctor-who-books/53-3.jpg“If she gets hurt, though, this planet’s dust. Just thought I’d mention it.”
The 9th Doctor
***


     Conditions de lecture assez particulières pour celui-là, puisque j'ai étalé tout ça sur.. un mois et demi! Cétait mon livre "léger, dans le sac pour quand on est pas à la maison", alors que la table de chevet était occupée par l'encyclopédie Davies/Cook (définitivement trop grop pour rentrer dans le sac). Ca ressemblait donc à "2 pages- tiens, mon rendez-vous arrive! 3 pages - ça y est, la poste ouvre!" Oui je lis plusieurs livres en même temps. Et encore, je vous ai pas dit que je me suis fait 1 Pratchett, un King et un quart de Nothomb quelque part en route. Dans le genre éclectique...

      Tout ça pour dire que forcément, ça demande un effort de mémoire assez intéressant pour essayer d'avoir une vue d'ensemble de la chose (sachant que j'ai déjà du mal à me rappeler de ce que j'ai mangé avant-hier, voyez).
      Le hasard faisant bien les choses (ou mal, dépend du point de vue) des 3 premiers, c'est justement le plus fluide et le plus "d'un seul jet" que j'ai lu par épisodes. The Monsters Inside et The Clockwise Man se coupant facilement en 2, voire en 3. Mais pas celui-là. Il monte en intensité au fur et à mesure, mais c'est ammené doucement. Pas de changement brutal d'atsmosphère qui nous tombe sur le coin du nez. (Ou alors jme rappelle plus. Ca se peut aussi). C'est à son avantage, parce que lorsqu'il y a coupure, on a tendance à décrocher légèrement et à flotter pendant quelques pages. Ici c'est pas le cas. On aurait plutôt tendance à avoir du mal à le poser, parce que justement pas-de-coupures...
      D'un autre côté ma lecture distendue m'aura permis de ne pas être perturbée plus que ça par certaines anomalies temporelles, du genre Daren Pye qui a le temps de faire à peu près l'équivalent d'une vie en l'espace de 24 heures à tout pêter, ou du concept génial d'un monde où tout le monde peut courir partout pendant 4 jours sans jamais avoir besoin de dormir, manger.. (prendre une douche ). De fait, ce dernier problème est récurrent, mais puisqu'on ne peut pas consacrer la moitié de chaque épisode/bouquin à s'occuper des besoins de nos sims, on sait qu'on est sensé faire comme si. Ce qui marcherait plutôt bien si Rose n'avait pas la brillante idée de nous sortir  "oh j'ai pas dormi depuis 3 mois et demi! Tant pis, j'ai trop de trucs à faire je dormirai l'année prochaine!"

      J'ai commencé ce livre en me disant  que je connaissais déjà le plus gros de l'histoire, puisque je savais qu'il avait été plus où moins adapté dans SJA (Warriors of Kudlak), et ça avait l'air assez vrai pendant, disons, le premier quart du bouquin, où je pestais de "déjà savoir" (savoir quoi, chai pas, m'enfin), et puis finalement, ça a fini par partir en sucette, quelque part à des années lumières de SJA. On a l'idée du super jeu vidéo de guerre qui fait fureur, et qui s'avère être en lien direct avec une embrouille d'alien quelque part sur une autre planète (assez évident le lien, mais j'le dis pas quand même, C'est Pas l'Heure). Et.. voilà. C'est à peu près tout, au niveau des points communs. On aurait tendance à se dire qu'en sachant ça, on peut déjà s'imaginer à peu près toute l'histoire, mais là, ça atteind un degré de n'importe quoi tel qu'il faut quand même être un peu zinzin pour l'avoir imaginé devant le résumé. (sans compter les têtes décapitées qui volent et les entrailles qui trainent, forcément, c'est pas le genre de trucs qu'on a dans la série.. ). Et de toute façon, peu importe: le point fort de ce livre, ça n'est pas tellement son histoire, ce sont ses personnages principaux.

      L'histoire se passe en partie à la résidence Powell, on visite le quartier, les voisins (sympa, ça fait rêver )  et on retrouve Mickey et Jackie. Si Mickey est moyennement intéressant (bien qu'utile), Jackie est plutôt  touchante (bien que ne servant à rien). On fini même pas avoir envie d'aller lui faire un calin dis donc! A Jackie! Quoi qu'il en soit, l'un comme l'autre sont parfaitement fidèles à ce qu'ils sont dans la série, mais en encore un peu plus poussé (surtout dans le cas de Mickey)

      Quant à Rose et le Docteur (parce qu'il y sont quand même, j'vous jure!), difficile de ne pas les regarder légèrement différement après avoir lu tout ça, et dans le même temps ce nouvel éclairage s'intègre parfaitement à la série. C'est quand même une sacrée épreuve qu'ils nous traversent là. Ca nous vaut d'intéressantes remises en question de la part de Rose qui au vu des circonstances n'a pas grand chose d'autre à faire que se remettre en question, la pauvre. Quant à Nine, il atteind des sommets de "je boude" et "je râle", mais on le connait, et c'est quand il est grincheux qu'il en dévoile le plus.. En tous les cas, si les 2 premiers romans étaient assez fidèles aux personnages dans la forme, celui-ci l'est aussi dans le fond, et c'est là que ça devient vraiment intéressant. La relation entre les deux subit le même traitement: nettement plus approfondie que dans les romans précédents, mais là aussi très fidèle à la série. On ressort de tout ça en ayant vraiment l'impression de mieux les connaitre, de mieux les comprendre. (Je pourrais bien ajouter "De mieux les aimer", mais ça ferait très cucul n'est-ce pas?)
      En contrepartie, ce sont tous les personnages secondaires qui trinquent (incluant entre autres les aliens méchants-pas-beaux): pas vraiment développés, à la limite du caricatural pour certains, les deux pieds dans la caricature pour d'autres... Sorti de Robert qui a droit à un vague background, et encore, ça suffit à peine à nous le rendre intéressant (ça le rend plutôt pénible, en fait). Si on s'attache pas mal à Freddie et aux 2 givrés dans the Clockwise man, où à Flowers dans the Monsters Inside, ici on oublie nos nouveaux copains aussitôt la dernière page tournée.

     Le Bad Wolf traditionnel est là, bien entendu, et il m'a bien plus celui-là

 

A part ça,  les mots"GAME OVER" n'auront plus jamais tout à fait la même signification...

 

 

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 19:00

 prodnotes
     Le Showrunner de Doctor Who, Steven Moffat, nous livre sa liste de Faits Terrifiants...


img014.jpg
     Oui, Piers et moi n'étions-nous pas magnifiques et flamboyants sur ces photographies le mois dernier? Merci BEAUCOUP pour vos commentaires. Oh non, attendez, absolument personne n'a fait de commentaires. Piers, j'ai la drôle d'impression que l'on s'est fait un petit peu voler la vedette. Donc, en réponse à vos nombreuses demandes, non, Beth Willis ne sera pas disponible en figurine. C'est qu'elle est trop petite, il aurait fallu faire des figurines en taille réelle.

      Bien. Où en étions-nous? Pour moi, nous sommes le matin du 15 février - 7h25, à l'heure ou je tape - et vous, vous êtes un peu plus loin dans le futur, entrain de vous demander pourquoi l'encre sur cette page n'est pas tout à fait sèche. Oui, Seigneur, je suis incroyablement en retard une nouvelle fois. Au fait, puisque vous avez tous jeté un coup d'oeil au très chouette dessin de cette page, je vous invite tous à noter vos propositions sur son éventuel rapport avec ces notes. La bonne réponse est ABSOLUMENT AUCUN, puisque Ben a dû dessiner ça en avance. Regardez plus en détail. Imaginez une possible connexion. Vous voyez, c'est comme ça qu'on s'occupait pour s'amuser avant l'invention de la télévision et les photos de Beth Willis.

      Et maintenant, la série. Voici un fait terrifiant - parmis la longue liste de faits terrifiants qui me font sangloter toutes les nuits à 4h du matin, donc pourquoi seriez-vous épargnés? Savez-vous combien d'épisodes exactement du nouveau Doctor Who j'ai vu complets, dans toute leur gloire?  Et bien, puisque vous le demandez.. aucun. Oui, aucun!. J'ai vu les plans FX, j'ai entendu la musique, j'ai frissonné aux sons des monstres - mais ils sont encore tous en morceaux. En fait, je vais faire une note immédiatement pour que quelqu'un s'occupe de coller tous les morceaux ensemble. Autrement sur l'écran on n'aura que Piers, Beth et moi entrain de se battre dans le bureau comme des loutres (encore). Mais ne vous inquiétez pas, sérieusement, on est sur le coup - on va recoller tous ces morceaux avant que vous ayez eu le temps de vous en rendre compte. On vérifira même derrière le canapé voir si on n'en a pas oublié un bout.

     Le Fait Terrifiant Numéro Un, bien sûr, c'est que la série sera à l'écran très bientôt maintenant. Je suis en déni total à ce sujet. Je ne l'accepte pas. Quand les gens commencent à m'en parler, je mets mes doigts dans mes oreilles et je fais LA LA LA jusqu'à ce qu'ils aient l'air d'avoir fini. Piers et moi sommes allés à une présentation du Cinema Trailer l'autre jour (oh, voyez comment j'ai réussi à le placer) et j'étais assis là, mâchant mes pop corns, et j'ai fait remarqué que c'était bien qu'ils aient fini le trailer si longtemps à l'avance. "Ca n'est pas si longtemps à l'avance" a grogné Piers, "la série est diffusé à la - LA LA LA LA - oigts de tes oreilles, nom de Dieu!"

     Le Fait Terrifiant Numéro Deux, c'est que je viens juste de voir Matt Smith une torche à la main dans mon écran. Oh, c'est pour une scène sensationnelle de l'épisode 12. Vraiment, sincèrement magnifique et épique.Une vraie scène de film. Mais peu importe, c'est MATT QUI TIENT UNE TORCHE ENFLAMMEE. Ecoutez, Matt est adorable, il est superbe; un tout nouveau Docteur hilarant, touchant, héroique - mais le fait est que, si cet homme rentre dans une pièce avec un café à la main, il ne faudra pas longtemps avant que vous portiez le café sur votre pull. Non, vraiment, l'homme le plus maladroit sur Terre. Il marche comme s'il était sans cesse étonné de la présence de ses propres membres. Je me souviens lorsqu'il est arrivé à une réunion, au tout début, et la  première chose qu'il a fait a été de renverser une tasse de café sur une charmante femme. Naturellement, elle a rigolé, rougi et lui a présenté sa mère. (Ahhh, la vie quand on est Matt! J'ai accidentellement croisé le regard de cette même femme - elle a appelé la police et m'a frappé au visage.) En sortant il s'est excusé pour le café auprès d'une autre femme. "C'était pas la bonne personne", je lui ai dit alors qu'il rentrait dans la porte. "Non," m'a-t-il répondu  "c'était la deuxième tasse."
     Oh, et il y a eu ce read through top secret, très spécial,  pour l'épisode 10 (je vous ai tout balancé, au Diable), et Matt est arrivé avec UNE GUITARE SUR LE DOS. Honnêtement, je n'avais jamais vu une pièce pleine de gens collés au mur dans un tel état de terreur. Sauf Karen, évidemment, qui trottait derrière lui sans avoir l'air le moins du monde inquiète. Oh, l'horreur alors que le Docteur se tournait et discutait et aspergait de café un tas de jolies filles! Swhish! Baisse-toi, Karen! Swish! Karen, sauve-toi! Swish! Pas son visage, Matt! PAS SON VISAGE! Ah, les souvenirs.Vous savez, aujourd'hui encore je me demande si Matt savait qu'il avait une guitare sur le dos - il était peut-être juste rentré dans un musicien par accident.
     Enfin bref, le voilà, à l'écran, portant un truc en feu, et je me souviens du Tone Meeting. Et Toby Haynes, notre brillant directeur, suggérant  que cette scène serait encore plus chouette si le Docteur et ses 2 compagnons (ahhh!) portaient tous une torche. "Ou bien", ai-je remarqué, "On pourrait aussi mettre le feu au Pays de Galles. Non, n'écrit pas ça, c'était une blague, JE BLAGUE!"
    Ah, peu importe. C'est superbe, vraiment. Ohhh, l'épisode 12. Il est toujours en tournage, à l'heure ou j'écris, mais j'ai vu les premiers montages des premières scènes. Epique n'est pas un mot assez fort! Et le décor du LA LA LA LA (désolé, j'avais mes doigts dans vos oreilles) est vraiment hallucinant.

     Fait Terrifiant Numéro Trois. Je n'ai pas trouvé de titres pour les épisodes 4 et 5. Ouais, vous avez raison, ça n' est pas vraiment un fait terrifiant. Mais Tom Spilbury (qui est un fait terrifiant, une fois par mois, quand il me maile à propos des Produtions Notes) s'est arrangé pour mentionner à l'occasion qu'il aimerait quelques titres supplémentaires pour ce magazine, et je me suis mis à fouiller mon esprit. Et franchement, à ma grande horreur, IL N'Y A RIEN LA DEDANS. On entend le vent souffler dans le crâne de Moffat ce matin. Donc voici les titres actuels. Ils peuvent changer - je suis instable, faites avec. L'épisode 4 est The Time of Angels et l'épisode 5 est Flesh and Stone. Et oui, c'est celui avec les Anges Pleureurs. Et, même si c'est moi qui le dit, il sont plutôt brillants. J'ai montré les épisodes à mes fils, Joshua et Louis, il y a quelques jours, et il y a cette scène qui commence exactement à 15 minutes et 35 secondes dans l'épisode 4... et bien, qu'est-ce que je peux dire? Après coup, Joshua s'est tourné vers moi et m'a dit  "Ca, papa, c'est la chose la plus effrayante qu'on a jamais vu dans Doctor Who."
     Et je viens juste de décider de faire de ça le Fait Terrifiant Numéro Fnarg. Ce qui, comme le savent les lecteurs réguliers, est le meilleur de tous les numéros.



* Non, le reste du magazine ne va pas suivre. C'est juste les productions notes, parce qu'elles valent souvent le coup d'être lues (le reste aussi, mais faut pas pousser) et c'est histoire d'élargir un peu le champ de ce qui est disponible pour les francophones. (J'ai plein d'idées dans ce sens d'ailleurs. J'ai juste pas le temps :( )
** Incessament sous peu dans pas longtemps je mettrais celui du magazine du mois dernier, histoire de dire que je commence en même temps que Moffat (à ce moment là, on fera comme si j'avais pas dit ça. et ouais, j'ai décidé que bleu c'était la couleur de Moffat). Et ça permettra à ceux qui ont raté un wagon de comprendre cette histoire de numéro Fnarg aussi, tant qu'à faire.
*** Du coup, j'ai trainé sur le Writer's Tale. Ben oui, autant le DWM special qui prend la poussière depuis 2 semaines, c'est pas trop grave, autant le DWM régulier c'est bien de le lire quand il arrive quand même, parce  que 3 semaines plus tard, les news sont plus très fraîches.
**** Rien, mais c'est joli toutes ces étoiles !


doublefleche2

Production Notes 418 
Production Notes 420
Accueil  -  Sommaire de la catégorie
Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 15:31

prodnotes
      Le showrunner de Doctor Who Steven Moffat nous présente ses camarades...


pn418.jpg

    Donc, que voudriez-vous savoir?
    Allez, ça fait des siècles, on a commencé à tourner en Juillet, il doit bien y avoir quelque chose que je peux vous dire. Même maintenant que le Docteur réssuscité file à toute allure vers la Terre dans un TARDIS en feu - vous ne voulez pas savoir ce qu'il va trouver à l'arrivée? Ou bien devrais-je vous réveler l'effroyable vérité qui se cache derrière la cinquième porte? Ou ce qui a été découvert dans les ruines de Razbahan? Etes-vous prêts pour l'erreur du Docteur dans le labyrinthe des morts? Dois-je parler du secret d'Aickman Road? Ou du choix du Seigneur du Rêve? Ou...
    Non pardon, on en était où?

    Vous voulez en savoir plus sur les producteurs exécutifs qui se cachent derrière le show? Très bien, j'espérais que vous poseriez la question! Suivez-moi!
    OK, nous somme trois - mais moi, vous savez déjà, vous m'avez déjà vu dans les Confidential (et séchez vous larmes, je vous promets de ne plus sourire). Ahh, mais ça n'est pas toute l'histoire. Laissez moi vous présenter:

    Piers Wenger! Nom complet (il me l'a dit lui-même) Wenger Von Wengen, ce qui selon mon humeur sonne soit comme un sinistre Prussien avec une cicatrice de combat et un léopard de compagnie, soit comme un trouble de la diction. Ah, est-ce qu'il y a une époque où je ne connaissais pas Piers? D'ailleurs, vous le connaissez aussi (et même maintenant qu'il s'agrippe à ce magazine, en pleurs "Non, Steven, NON!!") parce, oui, c'était lui! Vous vous souvenez de ce spécial The Eleventh Doctor, où vous avez découvert Matt Smith et ses doigts qui gigotent pour la toute première fois? Oui, c'était Piers, la victime des radiations dans la pièce ravagée, évacuant sa dernière toux sous forme d'interview. Mais écoutez, il est temps que vous le sachiez, le garçon était malade. Il va bien maintenant, sans rire, vous pouvez arrêter d'envoyer des colis de nourriture. Normalement il est aussi charmant et élégant que le capitaine du Byzantium maudit, mais en un peu plus jeune et un peu moins fictionnel. Oooh, il fallait le voir gémir au lendemain de la diffusion. "J'ai eu une tête épouvantable sur toutes les télévisions du pays," se plaignait-il. J'ai glissé autant de compassion que j'ai pu en disant "Et sur 17 écrans géants dans les centres villes sélectionnés."
    Mais peu importe. Piers est celui qui n'abandonne jamais. Sérieusement. Pour aucun débat, aucun combat, jamais. Quand Doctor Who reviendra au printemps, paraissant (je vous le promets dès maintenant) plus grand, plus solide et plus beau que jamais, n'oubliez pas de remercier Piers. Et de lui dire qu'il a de bien plus jolies couleurs dans la vraie vie.

    Et assise en face de lui, avec un sourire charmant et  - de temps en temps - un regard aussi noir et mortel que celui du Saint Esprit, se tient Beth Willis. Je me souviens du jour où j'ai rencontré Beth (et il y a peu de gens à propos desquels je peux dire ça). C'était à une Radio Times Cover Party, et je passais une soirée géniale, et j'ai rencontré d'autres gens, qui passaient eux aussi une soirée géniale, et on était entrain de mettre au point un plan pour aller ensuite dans un bar histoire de rendre la soirée encore plus géniale, quand Piers est apparu et m'a présenté Beth. Et elle a souri, et a été très sympa, et m'a dit qu'elle était sur le point de rentrer chez elle, puis elle m'a fixé avec le regard le plus doux qui soit et a remarqué qu'il était peut-être temps que je rentre aussi. Et sans en avoir conscience, je me suis soudain retrouvé assis à l'arrière d'un taxi qui me ramenait chez moi. "Mince!", que j'ai pensé, "Je viens de me faire renvoyer à la maison! Ca, c'est du pouvoir!"
    Sans vouloir insinuer que Piers prennait des notes, mais le lendemain il m'a dit "J'ai eu une idée!" Et la voilà, et honnêtement, je ne me rappelle plus de l'époque où elle n'était pas là.
    La phrase préférée de Beth est "Je me fais l'avocat du Diable..." Je ne l'ai pas prise au sérieux la première fois, je pensais que ça n'était qu'une expression - mais au bout de quelque temps la vérité a éclaté. Elle est réellement l'avocat du Diable, c'est elle, il faut que ça soit elle. Le Diable a besoin d'un avocat, qui d'autre choisirait-il?
Je parie qu'à chaque fois qu'on regarde ailleurs, Beth se faufile derrière une Porte Rouge Satanique, qui apparait et disparait; elle marche comme pour un défilé jusqu'au grand bonhomme rouge, sourit par dessus son bureau en os, et dit "Je suis désolée, mais vous êtes vraiment sûrs qu'on peut se permettre ça?"
"Qu'est-ce que vous voulez dire?"
"Pardon, je me fais l'avocat du Diable."
"Je sais, je suis ce fichu Diable!"
"Et nous apprécions tous votre travail, mais c'est l'Enfer."
"C'est difficile, oui."
"Non, je veux dire l'Enfer, et on n'a pas le budget pour l'Enfer."
"Mais il nous faut un Enfer. Je ne peux pas être le Diable sans Enfer, ça serait ridicule."
"Et vous voulez garder les cornes?"
"Je suis le Diable, j'ai besoin de cornes!"
"... deux?"
"Oui, deux."
"Parce que, j'ai pensé, si on se fait à l'idée d'une seule corne..."
"Elles doivent être symétriques."
"Et pourquoi pas une au milieu?"
"Soyez maudite, Willis!"
" Pas au cours de cette année financière, non."
    Ohh, mais je suis injuste. (Quoi, vraiment? Dire que l'une de ses amies est en ligue avec le Diable? Vous croyez?) Parce que Beth est celle qui peut vous expliquer calmement et patiemment le lundi que tout ce que vous demandez est impossible... et trouver le moyen de rendre tout ça possible le mardi. Donc quand vous verrez l'impossible à l'écran - et vous le verrez - pensez à remercier Beth. (A moins qu'elle soit occupée avec un 'Mr Uneseulecorne", dans ces cas là, ne l'interrompez pas.)

    Oh, mais vous grognez de frustration maintenant - et les spoilers? Et les infos sur la nouvelle saison? Allez, donne-moi des monstres. Je vous entends - facilement, d'ailleurs, parce que je suis tellement en retard que je suis encore penché sur votre page, entrain d'écrire. Poussez-vous, vous êtes dans ma lumière.
    Mais non, pas encore, vous en avez eu assez pour le moment. Parce que c'est le meilleur moment pour être fan, il ne s'agit que de ça: le moment où la série va retrouver l'écran. Littéralement, le Docteur est là-haut, arrivant en trombe au travers des nuages comme un Vaisseau de Poursuite Atraxi sur le point de s'écraser sur nos têtes. Un tout nouvel homme, avec de toutes nouvelles aventures à vivre. Il aura une apparence différente, parlera différement, sera différent. Et nous voilà revenus au début de l'histoire, prêts à s'enfuir avec cet incroyable étranger, à visiter ces endroits inconnus.
    46 ans ont passé, et nous y sommes de nouveau.
    Le Onzième Docteur arrive!



*En fait, il me manque encore celui du mois d'avant pour faire croire que j'ai commencé en même temps que Moffat (il en a déjà fait 3, le bougre, j'en avais perdu un en route). 'fin bref, il va viendre (avant que le prochain numéro soit sorti ça serait bien.) Ensuite je me calerai sur le fuseau horaire de Moffat et ces Notes De Bas De Pages (j'ai un NDBDP-phone!) Disparaitront.
** Entre temps, j'ai re regardé the Eleventh Doctor et.. c'est vrai, Piers.. je veux dire, le pauvre, ça a l'air terrible PTDR

*** ...Jamais 203. (oui, je sors. Je me vire moi-même.)

 


doublefleche2

Production Notes 417
Production Notes 419
Accueil  -  Sommaire de la catégorie
Repost 0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 18:20
PN 417
PN 418
PN 419
PN 420
PN 421
PN 422
PN 423
PN 424
PN 425
PN 426
PN 427
PN 428
PN 429
PN 430
PN 431
PN 432
PN 433
PN 434
PN 435
PN 436
PN 437
PN 438

prodnotes     

      Le Showrunner de Doctor Who Steven Moffat nous révèle la liste des auteurs de la saison Fnarg...

   Ca marche? C'est là qu'il faut que je parle? Vous m'entendez dans le fond?
   Bien, bon, salut, mince! Cette page est ENFIN à moi! Oui, je sais que c'est triste, un cher camarade s'en va, maintenant vous m'avez, moi. Seigneur, comment ça marche? C'est comme remplacer Aslan par la vipère noire. Accrochez-vous, ça va être un tout nouveau genre de Narnia.
  
   Maintenant, pour vous, on est en janvier, Noël est derrière, David Tennant est parti dans un jet de flammes en nous brisant le coeur, et Matt Smith a gravi les marches du TARDIS. Pour moi, nous sommes le mardi 15 décembre, mon chauffage est cassé, et j'écris cette colonne avec tellement de retard que je vais peut-être devoir faire la 2e partie en live. Ca sera moi, le coup de fil aux alentours du paragraphe 9 (et j'arrive, il fait trop froid ici).


   Mais honnêtement, peu importe moi. J'ai quelques personnes à vous présenter. Attachez vos ceintures, accrochez-vous à l'inconnu à côté de vous, et préparez-vous à hurler sur les montagnes russes que sont...
... Les auteurs de la saison 5! Ou 1! Ou 11! Ou 31! Ou 32, si vous comptez les spéciaux comme une saison, pourquoi pas! Ou 33, si vous comptez l'ère McGann - ou le film - comme une saison! Très bien, je recommence.
... Les auteurs de la saison Fnarg! (c'est un tout nouveau chiffre - j'ai pas encore décidé, mais je pense que c'est équitable).


   Par ordre d'apparence...

     STEVEN MOFFAT
Jamais entendu parler. Mais ses scripts sont toujours en retard et coûtent cher.



     MARK GATISS
En grandissant je voulais être Mark Gatiss, parce qu'il est l'homme le plus accompli que j'aie jamais rencontré. Parfois je l'appelle papa par accident - d'autres fois je le pense. On travaille sur une saison de Sherlok Holmes ensemble, et un jour, après un casting, je lui ai dit qu'on devait discuter de choses importantes; donc comme tous les gens importants, on s'est retirés dans un pub et on a mangé des chips. Et on a fait un plan, duquel il a fait un script, duquel on a fait un spectacle - et oh mon Dieu, attendez un peu de voir ça. Il a écrit pour Doctor Who avant, donc vous pensez connaitre la mesure de son talent, mais croyez moi, c'est un tout nouveau Gatiss qui arrive. Je me souviens avoir regardé les rushes et il y avait ce petit extrait que je n'arrêtais pas de rembobiner et de regarder et de re-regarder et de re-regarder. Et vous ferez pareil!



    TOBY WHITHOUSE
Ah, Toby. J'ai rencontré Toby pour la première fois dans un train pour Cardiff. J'ai dit "Salut!" il a dit "Ticket s'il vous plaît!" (Oh, c'est super. Ma colonne, je peux remonter toutes les vieilles histoires.) Et regardez-le maintenant, je veux dire, je savais qu'il était bon, mais pas au point de devoir le détester - et puis il a écrit Being Human, et c'était hallucinant, et drôle, et lyrique, et vrai, et dans mon coeur je ne l'ai jamais vraiment tout à fait pardonné. Tout ce que je pouvais faire était de l'avoir pour écrire un Doctor Who pour pouvoir fanfaronner, prétendre que je suis son patron et les gens en déduiraient que je suis meilleur que lui. Ca n'a pas marché. Oh, le readthrough de son épisode - meilleur que beaucoup de films. Sérieusement. (Vous le maintenez au sol, je le frappe.)



    SIMON NYE
La première fois que j'ai rencontré Simon Nye, j'étais couvert de peluches provenant du pull de ma femme. Sauf qu'elle n'était pas encore ma femme à l'époque, elle était ma petite amie, et c'était notre deuxième rendez-vous - d'où le transfert de peluches - et la productrice qui se tenait à côté de Simon n'était pas encore ma belle-mère. Conversation intéressante - Simon et moi avons maintenu un contact visuel raisonnable (pour des auteurs), mais la productrice de Men Behaving Badly parlait aux peluches. Et voilà où nous en sommes aujourd'hui - je viens juste de lire le script de Simon, et il m'a prévenu qu'il n'était pas encore sûr de lui, et qu'il n'aimait pas la fin, et et et... et vous savez quoi? C'était simplement BRILLANT! Juste solide, et drôle, et de classe mondiale. C'est pour ça qu'il est Simon Nye, et qu'on a une chance monstre de l'avoir. (Vous le maintenez au sol, etc.)



    CHRIS CHIBNALL
Vous vous rappelez de ces derniers Torchwoods de la saison 2? Je veux dire, Chris a toujours été bon, mais bon sang, il y avait un nouveau shériff dans la ville et je me suis assis là en priant sans y croire pour qu'il n'écrive plus jamais un autre Doctor Who, parce que je n'aime pas la compétition. Puis il m'ont mis à la tête de la boite, et j'ai eu besoin de tous les génies que je pouvais trouver. Et laissez-moi vous raconter que quand j'ai lu son script pour la première fois, couché sur mon lit (mon premier challenge pour chaque script - me maintenir éveillé), je me relevais toutes les cinq minutes pour raconter à mon petit garçon ce qui se passait. Honnêtement, pauvre Joshua, assis là à faire ses devoirs, avec son père qui ouvrait la porte en trombe toutes les 5 minutes en criant "Oh mon Dieu!"



  RICHARD CURTIS
Nouveau dans le milieu, je crois que c'est son premier essai. J'aime bien donner une chance à un nouveau talent, j'espère qu'il apprécie. Oui, Ok, c'est juste RICHARD CURTIS! Et votre tête est pleine de Mr Bean et de Blackadder et de Notting Hill et de 4 mariages et un enterrement et d'à peu près un million d'autres choses que je passe chaque jour à regretter de ne pas avoir écrit moi-même, mais peu importe tout ça - il a été le tout premier à me demander d'écrire pour Doctor Who! Non, sérieusement, en 1999, un sketch pour le Comic Relief, ce que je pensais alors être la seule chance que j'aurai jamais d'écrire pour le Docteur. C'est marrant de voir comment les choses ont tourné. Et qu'est-ce que je peux vous dire à propos de son magnifique, formidable script? Je pourrais vous dire qu'il va vous briser le coeur, et que vous allez rire à vous en décrocher la machoire, mais ça serait superflu, n'est-ce pas? Vous n'avez qu'à simplement relire les deux premiers mots de ce paragraphe.



  SHREK
Oui, c'est une surprise pour moi aussi, mais il est tellement fan, et c'est un auteur si rafiné. Et certains d'entre vous pourraient penser qu'il ressemble un peu à Gareth Roberts (un auteur qui est régulièrement apparu dans ces pages, me comparant à Moe le barman des Simpsons, mais Dieu merci je passe au dessus de ce genre de choses) mais non, je l'ai vu en réunion pour son script, il est toujours d'un vert brillant! Et ce script, celui-là prouve réellement que ça en vaut la peine. Parce que c'est une vieille idée de Shrek et honnêtement, je l'ai commandé par caprice, comme un rappel, juste parce que je l'avais adoré. Et vous voulez savoir à quel point c'est bon? Nous avons tous jetté un oeil à cette toute nouvelle chose superbe et bourrée d'esprit, et dit d'une seule voix -
   Shrek pour Fnarg!


* Ah y est je suis à jour! Fêtons ça avec le Doctor  XD
Si vous vous attendiez à une autre tête en cliquant sur le lien, c'est que z'êtes pas prêts mdr

Repost 0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 13:43

Traduction d'un article du DW Weekly N°11 (Décembre 79)

(Traduit par moi-même, et comme traducteuze c'est pas vraiment mon métier, j'ai pas fait dans la poésie...)

Et pourquoi les Siluriens dis donc? Ben... PARCE QUE!  comme dirait la bouteille

DDWW11 - Siluriens1  DWW11 - Siluriens2
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

doublefleche2

Production Notes 417
Build You Own K9
Accueil  -  Sommaire de la catégorie
Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Magazine - Divers
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 19:06

Parce que je me rappelais de cet article dont parle monsieur archives dans le dernier DWM, et parce que j'étais toute fière de savoir - pour une fois - de quoi il causait, je suis allée ressortir le Doctor Who Weekly n°17 du carton (qui est en fait une clé USB évidemment, mais chut) pour aller  pêcher le K9. Personnellement j'y comprend à peu près rien du tout, mais pour ceux qui parlent ce langage là et qui s'ennuyeraient un de ces W-E, voici les plans officiels du Tin Dog. La condition étant que j'exige des photos de l'engin terminé .

K9-1.jpgK9-2.jpg Cliquez sur les images pour agrandir

Voilà voilà, maintenant que j'ai fini de poster utile et de démonter le CSS d'overblog "pour voir", y a pas, il va bien falloir que je me décide à aller écrire  

 

doublefleche2

Les Siluriens Public Image 423
Accueil  -  Sommaire de la catégorie
Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Magazine - Divers
commenter cet article