Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 10:41

 

"All the while, out in the universe, the war between the Time Lords and the Daleks rolled on regardless, tearing up all of time and space in its wake.
 

Cinder had heard it said that in simple, linear terms, the war had been going on for over four hundred years. This, of course, was an untruth, or at least an irrelevance; the temporal war zones had permeated so far and so deep into the very structure of the universe that the conflict had - quite literally - been raging for eternity. There was no epoch that remained unscathed, uncontested, no history that had not been rewritten.
 

To many it had come to be known, perhaps ironically, as the Great Time War. To Cinder, it was simply Hell."

 

 

Bon, je vais évacuer ça d'emblée: à la question du "comment gère-t-on un Docteur qui n'en est pas un et qui agit différemment?" la réponse est qu'on ne le gère pas et qu'on en fait un Docteur qui est le Docteur et qui agit comme tel. Et oui du coup, si ce point nous intéresse, c'est décevant de le voir non développé. Il va juste falloir accepter de se faire à l'idée assez vite sous peine de ruminer tout le bouquin, ce qui serait dommage. Et puis on peut vaguement se dire que lorsque l'on voit comment il réagit face aux événements et qu'on le sait voué à faire la même chose (ou du moins à croire des années qu"il l'a fait) on comprend que son futur boude cette incarnation... c'est peut-être moins satisfaisant mais pour l'instant on fera avec ce qu'on a.

 

Et ce que l'on a, c'est une plongée inédite dans la guerre du temps, et j'ai en particulier été fascinée par la périphérie de celle-ci, par notre passage sur Moldox. Je n'ai jamais aussi profondément ressentie l'horreur de cette guerre qui se déroule dans l'entièreté du temps qu'en la voyant écrite ici, du milieu des décombres. Les Dégradations sont un concept absolument terrifiant et passionnant en même temps, et ça devient de plus en plus vrai au fur et à mesure que l'on en apprend plus sur eux. Et le pendant Gallifreyen avec ce que l'on trouve dans la tombe de Rassilon est à glacer le sang.

 

La vue côté Gallifrey est également aussi glaçante que captivante, et bien des points jusqu'alors simplement effleurés dans la série prennent enfin vie.

 

Les deux camps rivalisent d'ingéniosité dès qu'il s'agit d'aller un peu plus loin dans l'horreur, et d'un seul coup les actes que le Docteur sera un jour prêt à commettre ne sont plus aussi choquants... mais le Docteur lui-même n'en est pas encore là, dans ce livre.

 

Et puis tous ces concepts si difficiles à cerner pour mon petit cerveau humain, cette idée de guerre qui se déroule simultanément à toutes époques par exemple... je ne pourrais jamais vraiment tout à fait comprendre, mais je n'en ai jamais été aussi proche.

 

Bref, plus encore que la découverte d'un nouveau Docteur (qui est excellent, et fondamentalement Doctoreque), c'est surtout pour cette vraie fouille dans les profondeurs de la Guerre du Temps que ce livre est un must read. D'autant que tout est très bien ficelé pour ne jamais venir s'entrechoquer avec ce que la série nous a appris sur le sujet, bien au contraire. Ni sur le passé encore plus lointain de la série d'ailleurs, qui vient ici comme un cadeau s'intégrer avec brio - et je trouve l'idée d'utiliser principalement The Five Doctors excellente puisque clairement c'est l'épisode classique qui aura été vu par le plus de monde parmi ceux qui ne s'intéressent aux classiques que de loin (et puis dans l'absolu ne pas l'avoir vu ne doit pas être si terrible pour la compréhension). Ca a juste été un peu chaotique pour moi d'avoir eu la bonne idée de lire en parallèle le Target de Rembembrance of the Daleks, j'avais comme des empilement de Rassilon dans le cerveau.

 

Dans la foulée on profite aussi d'une superbe compagne, qui a conscience de manière poignante de la manière dont elle a été façonnée par la guerre au milieu de laquelle elle a grandit. Alors que je suis en pleine overdose de Sam Jones, c'est un vrai plaisir d'avoir une compagne aussi riche.

 

(acheter sur Amazon fr // acheter sur Amazon uk)

Repost 0