Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Acheter

amazonfr.jpg amazonuk.jpg

 

Rechercher

Liens

En français:
Beans on Toast, site et forum francophones de référence
http://www.doctor-who.fr/images/boutons/001.jpg



En anglais:

http://2.bp.blogspot.com/_qN19cENfquw/Sl-y6-VJCbI/AAAAAAAAAXI/-8nuZXje2YE/S1600-R/th_gallifreybaselogo.pnggebannerad1.jpg



Liens divers

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  kronik.png

 

http://www.neuralcluster.net/images/banners/neuralclusterbanner.png  God Save the Queen

 

Game of Thrones

 

 

 

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 07:55

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/b/b3/Art_of_Destruction.jpg

"Yes! Yes, of course I can. Given time. Time and space to work, and assuming no one else starts pushing their nose in. Oh, and that I'm not killed before I've finished."

The Doctor

 

En ce moment, j'ai des semaines chargées, et pas envie de rester derrière le clavier le week-end. Je vais donc pondre le résumé le plus àlawanaguène qu'on puisse faire et embrayer sur le reste: TARDIS se pose à côté volcan Afrique 22e siècle; scientifiques font pousser nouveau miam-miam pour pays riches pendant qu'Afrique très faim, mais truc bizarre dans volcan, ouh làlà, ça prend possession de ce qui est vivant, pas bon du tout tout ça. Docteur intéressé. Rose flirte (si Rose était un personnage de Torchwood au lieu d'être coincée dans sa série pour enfants, elle aurait déjà couché avec l'équivalent population de toute la Grande Bretagne).

 

 

C'est marrant, j'avais très peu entendu parler de ce livre avant de l'entamer. Pour le fun, je suis quand même allée voir quelques reviews pour la route et elles étaient pas tout à fait les plus enthousiastes jamais vues faut dire - et autant le dire tout de suite, je ne vais pas venir ajouter beaucoup de lumière dans cette cave là.

 

C'est sympathique. Sans plus. Ça se veut plus grand que les romans NSA précédents du même auteur. Ça veut parler de Thèmes Importants, ça veut dire des Choses Sérieuses sur la surpopulation, la famine, la suprématie occidentale, toussa. Ça veut mettre tout plein d'humains qui se battent pour la bonne cause mais qui sont pas foutus de se mettre d'accord sur les armes. Ça raconte vaguement que l'enfer est pavé de bonnes intentions, etc. Enfin, ça essaye quoi.

Et ça fait aussi intervenir un mille pattes et des vers géants au nom ridicule quelque part en route. Ce qui nous vaut une réplique du Doctor qui ne pouvait venir que de lui, quelque chose comme "qu'est-ce que ce mille pattes sait que nous ne savons pas? A part l'effet que ça fait d'enfiler un pantalon fait de 50 paires de jambes?"

 

Mais ça a l'avantage livré avec Stephen Cole: on a des rebondissements toutes les 2 pages et les temps morts sont à peu près inexistants. Ce qui à priori peut vouloir dire qu'on ne s'ennuie pas, sauf dans mon cas où j'étais vraiment pressée d'évacuer la chose sur la fin et où les 30 dernières pages m'ont parues sans fin.

 

Et définitivement, ce photoshoot de David et Billie n'est pas une réussite.

 

 

Commander sur Amazon

 

*******

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/b/bd/Price_of_Paradise.jpg/200px-Price_of_Paradise.jpg

 

"-There's a plan B? That makes a change.

- There's a plan C too, which involves taking you home and leaving you with your mother for a couple of weeks, so don't push it!"

Rose & The Doctor

 

 

Je ne pense pas que ce roman ait jamais été cité comme "le roman DW préféré d'untel". Je ne pense pas non plus qu'il le sera un jour. Mais on passe quand même un excellent moment de lecture. C'est fun, c'est vif, on ne s'ennuie pas, et même si on n'est pas franchement surpris (on a même plutôt tendance, comme toujours, à avoir une petite longueur d'avance) on reste intéressé tout le long. Mine de rien, c'est pas toujours le cas dans ces petits livres.

 

 

C'est l'histoire d'une planète. Une planète mythique, Laylora, aussi connu sous le nom de Paradis. Sur cette planète de légende, un écosystème à l'équilibre parfait permet à ses habitants de vivre heureux sans jamais ne manquer de rien. Si cette planète a jamais existé, ça n'est certainement pas sur celle-ci que viennent d'atterrir Rose et le Docteur: tremblements de terre, créatures terrifiantes qui pourchassent les indiens locaux.... on est trop loin du Paradis pour croire que nous sommes sur Laylora. A moins que quelque chose soit venu mettre le bazar dans l'équilibre parfait de la planète?

 

 

C'est rafraîchissant comme tout comme histoire. Ca y va un peu comme un lancer de patates pour nous dire que l'homme ne sait qu'écorcher la perfection, et Rose drague tout le long - non sérieusement ça me gonfle de la voir passer les 2/3 de chaque bouquin à bavasser devant un mâle, c'est que je m'en fous un peu de la vie sentimentale de Rose. Mais vu que c'était officiellement ma toute dernière lecture du duo Rose/Ten, ça me gonflera moins à l'avenir, c'est déjà ça xD.

 

 

"The Doctor realised that his gambit had failed. Time for plan D. Or was it E? As usual, he was in danger of running out of code letters for his improvisations".

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 17:57

Après la série des Martine.

 

Techniquement y en avait aussi sur le Docteur mais je sais pas pourquoi, j'ai écrit comme une quiche pour lui, c'est genre pas lisible

 

 

sher2.jpgsher.jpg SDC12840

 

 

N'empêche qu'après on est remontés vers les immeubles et je guettais de loin, et ben y a plein de promeneurs qui se sont arrêtés

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans BBC Sherlock
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 16:23

Cette semaine nous vivons un grand moment: Morgana sort de sa cahute. Pour en tirer sa leçon de la saison: elle ressemble beaucoup plus à Papa qu'elle veut bien l'accepter. Et elle en a d'autant plus les boules que dans le même temps son frère en bon miroir fait exactement le chemin inverse en s'éloignant de papa. Beuh.

Ca fait très conte classique comme morale. Ce qui est plutôt un bon point pour moi à priori.

 

Sinon c'est amusant, je relis les commentaires sur les forums (fora, je sais) au fur et à mesure de mon revisionnage et apparemment je perçois vraiment cette saison 4 à l'envers par rapport à la plupart des gens. Si ici beaucoup sont agacés par le Arthur gamin de la première demi-heure, je trouve ce Arthur paumé au contraire tout à fait bienvenu et c'est pour moi tout à son honneur qu'il se soit sorti aussi vite de cet état qui non seulement ne me choque pas, mais qu'il m'aurait même paru très louche de zapper. Parce que pour moi, on est très loin des conneries classiques du Prince Arthur, Maître ès Boulets. L'Arthur des 30 premières minutes n'est pas notre Arthur gamin crétin habituel dont il serait temps de se débarrasser: c'est un Arthur que l'on vient de catapulter dans le rôle de Dieu fait chair sans qu'il ait eu le temps de finir de lire le mode d'emploi.

C'est un Arthur  nouvellement Roi, qui sort d'un deuil de paternel pour se voir coller sur le dos un royaume sur lequel régner, et ça n'implique pas juste qu'il n'a qu'à claquer des doigts pour qu'on lui épluche ses oranges, ça veut aussi dire que la vie, le bien-être et la sécurité de quelques milliers de personnes dépendent du fait qu'il ait ou non le courage de prendre des décisions difficiles.

Et même en y ayant été préparé toute sa vie je suppose le jour venu, on doit avoir un peu l'impression de se noyer sous la tâche pendant quelques temps. D'avoir la boite crânienne remplie de côton. Et dans cet état, savoir quel choix faire face à l'une de ces situations difficiles doit être un peu moins évident que quand on vit tout ça engoncé dans le canapé derrière la télé avec tout le recul que l'on peut vouloir pour ça (le principal étant "moi je sais que c'est pas pour du vrai, tandis que techniquement Arthur l'ignore").

Et mine de rien, de grosses conneries avant de se décotonner le pif, il en fait pas tant que ça. Une fois faite sa boulette, il retrouve son sang froid à une vitesse qui force le respect. Rien que le fait qu'il le retrouve force le respect d'ailleurs: y en a plus d'un qui dans le même cas se seraient (se sont) contentés de rester toute leur vie sous l'influence tellement reposante et déculpabilisante du requin aux dents les plus pointues dans leur entourage. Mais non, Arthur relève la tête, dit non, et prend ses responsabilités. Y compris celles qu'il aurait pu si facilement recoller sur le dos de tonton d'ailleurs. Un personnage pareil dans Game of Thrones ça serait un Stark et il aurait déjà été raccourci d'une tête après avoir fait perdre la vie aux 2/3 de ses hommes; mais on est dans Merlin, et dans Merlin c'est ce qui les sauvera, lui et son peuple.

Donc dans l'ensemble, je trouve Arthur très grand dans cet épisode. Pas juste pendant les 10 dernières minutes.


Et de mon côté, je suis bien heureuse de savoir que les probabilités pour qu'un jour je me retrouve coincée entre devoir choisir la vie ou la mort pour un homme, sachant que chacune des options risque de déboucher sur une rébellion qui causerait la mort de centaines d'hommes, femmes et enfants, sont quasi nulles. (Parce que je n'aurais jamais le courage de tuer l'homme, et que ça me fera une belle jambe de dormir sur mon honneur si c'est en le laissant en vie que je tue les-dit hommes, femmes et enfants).


Et c'est à la fois beau et douloureux, de découvrir ce nouvel Arthur. Cette scène par exemple où il regarde ses chevaliers chahuter de loin...Parce qu'aujourd'hui il ne peut plus le faire que de loin. En tant que roi, il ne peut plus aller jouer avec eux. Maintenant, il est celui qui doit rester à l'écart, pour les veiller, s'assurer qu'aucun d'eux ne tombe de la balançoire et qu'on a toujours une bouteille de mercurochrome dans le sac. Il est aussi celui qui devra hausser la voix, se faire respecter plutôt qu'aimer, toussa toussa...la marmaille, c'est beaucoup plus marrant d'en faire partie que d'en être responsable.

 

 

Et les chevaliers qui viennent ensuite le saluer, c'est beau, c'est émouvant... mais c'est aussi signe que les choses ont changées, et que c'est à un sacré mélange d'émotions qu'Arthur doit faire face, comme s'il n'avait pas déjà assez à gérer. Il faut qu'il réapprenne à vivre avec ce qu'il a perdu, avec ce qu'il a gagné; il a des repères à reconstruire, d'autres à oublier... comment lui reprocher qu'au milieu de cet ouragan, pour quelques instants, il se soit reposé sur son oncle?


Quitte à prendre de mauvaises décisions. Et outre l'épouse de notre joyeux décapité, c'est Gwen qui trinquera, ce qui lui pendait au nez à force de laisser voir à tout le monde qu'elle est la seule dans le coin à avoir un cerveau. (C'est rigolo le cas de Gwen tout de même. Mine de rien, ça commence à faire un moment qu'elle est la promise du Roi. Et soeur d'un chevalier de la couronne. Et elle continue à récurer les chiottes du chatâl).
Enfin, en attendant Gwen se prend une nouvelle fois un coup de sabot dans la pogne et prend ça avec une dignité tout à fait remarquable. Et elle en profite pour nous rappeler qu'elle est toujours clairement celle qui a le plus oublié d'être c*nne dans toute cette bande de demeurés vu qu'elle comprend instantanément que la décision d'Arthur, elle vient pas tout à fait d'Arthur en fait. Brave Gwen. Son principal problème au final, la pauvre, et c'est pas sa faute (c'est un peu celle des slashers en fait), c'est que le couple Merlin/Arthur a environ 18 fois plus d'espace pour exister que le futur couple royal, ce qui finit par avoir des répercussions au niveau alchimie, forcément. Mais non, vraiment, je ne crois pas que ça soit la faute d'Angel - ni celle de Gwen d'ailleurs, qui est donc toujours aussi désespérément sous utilisée, mais vu comme elle se dépatouille avec le peu qu'on lui donne ça pourrait être intéressant de lui donner un peu plus, tout de même.

Plutôt que de continuer de charger du côté de Morgana puisque soyons francs, voir Katie en face de Lindsay Duncan, ça nous rappelle de désastreux souvenirs de la saison 3. La comparaison est on ne peut plus douloureuse pour la jolie brune encore une fois (Aaaah, Lindsay Duncan.... ils te chopent quand même des p*tain de guests dans cette série... j'adore cette nana. Et j'adore la façon dont elle joue si bien le contraste entre ce visage si doux et paisible et ces femmes si fortes et pleines de caractère qu'elle joue généralement).
Morgana donc: en plus d'avoir une interprète qui en refait des caisses, on a un personnage qui finit par devenir lourdingue à pondre des plans aussi tarabiscotés. Je sais bien que Merlin souffre du même problème... Mais Merlin a un tas d'autres choses pour rattraper derrière.

 

Comme quoi, je suis généralement bien loin d'être la première à être du côté d'Arthur d'habitude et c'est pourtant dans l'épisode ou même son fan-club lui tape dessus qu'il me sauve complètement l'épisode. Je tourne à l'envers, vous dis-je.

 

 

Et dans le trivia, on se souviendra aussi que c'est dans cet épisode que Merlin a failli devenir Dame Merline

 

KAIIII!!!

 

Et qu'on admiré la grandeur de l'armée de Camelot, devant laquelle on comprend parfaitement pourquoi l'envahisseur n'a toujours pas réussi à prendre la place

 

Vu que c'est quand même tout à fait équilibré comme affaire

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Merlin (Reviews)
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 15:42

Dans la série "mon avis intéresse tout le monde", je viens de passer un peu trop de temps à traîner sur divers forums et ça m'a donné envie de râler aussi tiens, vu que c'est la mode.

 

C'est le changement de compagnon. Ça fait revenir de vieux réflexes dans le fandom. Ce qui est amusant, c'est que ça a beau être Amy - et Rory - qui partent, c'est toujours le "cas Ten" qui revient sur le tapis. Et en lisant cette phrase, vous vous dites que je vais rajouter un enième "y en a marre de ceux qui veulent pas laisser partir Ten". Et bien non, justement, moi j'en ai marre... de ceux qui en ont marre. Parce que c'est ceux là qui m'ont le plus gonflés à l'époque, et voilà qu'ils repartent pour un tour, alors que les "Ten Lovers" pour le coup, la tenait  fermée depuis un petit moment.

 

Sérieusement, je sais que ça peut être pénible pour certains que d'autres ne vivent pas la même série de la même façon qu'eux, et qu'ils considèrent que c'est réducteur de s'en tenir à Ten blabla... mais les réponses faites sont au moins (voire plus) aussi violentes, aussi extrêmes, et... aussi casse-couilles. Surtout que très souvent, pour un petit "moi j'aime Ten", on ramasse 4 pages de "y en a maaaarrre des fans de Ten" suivi de 4 paragraphes de lynchage en règle... et au final, j'ai trouvé ça bien plus pénible à l'époque que les messages d'amour au dixième pour être honnête.

Et nous voici 3 ans plus tard, et à "J'aime Amy, elle va me manquer", on a en réponse... "y en a maaaarre du syndrôme Ten!" suivi de grosso merdo les mêmes paragraphes qu'il y a 3 ans de ça.

 

Je suis sûre que si j'avouais ma passion immodérée pour les chockobons (ok, je l'ai déjà avouée), on me répondrait que je transfère mon syndrome Ten sur de la bouffe.

 

Et parfois, ça a été "plus ou moins" justifié. Parfois oui, les amoureux de Ten (ou d'Amy, ou des chockobons) vont loin. Mais même le pauvre amateur lambda de la série qui a le malheur de dire que son Docteur favori c'est Ten (ou Amy en chockobon), parce que c'est comme ça et que ça aurait pu être Nine (ou Donna en faise tagada), mais que c'est Ten; se prend la même volée dans les dents, et est réduit à s'entendre dire qu'il n'est qu'un pauvre mouton sans aucun goût guidé par ses hormones. On n'a plus le droit de préférer Ten et les chockobons en toute honnêteté aujourd'hui. C'est un crime que l'on paye par le retour d'un faux débat à demi hystérique à chaque fois qu'on en fait mention.

 

Je ne me sens pas concernée par le débat en lui-même. Ten n'est pas mon docteur nouvelle génération préféré. Pas plus que Nine ou Eleven d'ailleurs - j'aime les 3, différemment mais avec autant de force, d'autant que j'ai tendance à les voir comme un seul. Peut-être que je peux donner une réponse occasionnellement, selon l'humeur, selon la tête de celui qui s'agite dans ma télé, mais la réponse changera 6 fois dans la journée, parce que je ne choisis pas, parce que je n'en ai pas envie, et parce que je n'en ai pas besoin vu que hey, j'ai les trois.

 

Mais je n'ai aucun souci avec ceux qui ont un favori. Même si c'est Ten. Et si certes je n'aime pas beaucoup Amy je serais là quand même pour calîner ceux qui la pleureront.

 

S'il a fallut dire de temps en temps aux "lovers" de brider un peu les chevaux, il serait peut-être temps que chacun des 2 partis commencent à s'occuper de leurs propres écuries.

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Divers
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 09:55
J'ai fait mon 2e visionnage de cet épisode dimanche dernier, soit le dimanche de Pâques. C'était pas volontaire, mais c'est plutôt bien tombé pour une histoire d’œuf mdrgreen

Et je me souviens encore de mon premier visionnage - et même du moment ou j'ai vu la bande annonce pour la première fois. C'est le moment où je me suis dit "alors là, je vais avoir un problème" . Parce que je fais partie de ceux qui ont passé toute la saison 1 de Merlin à s'attendre à voir débarquer Baltar dès que quelqu'un appelait Gaius. Donc réunir les 2 Gaius dans la même pièce après que l'on ait fait autant d'efforts pour les faire exister séparément dans nos petits cerveaux, c'était quand même un peu cruel geek . Finalement je m'en suis sortie, même si je n'ai pas la moindre idée du nom qu'est sensé avoir le voleur de n'oeufs vu que j'ai obstinément continué à l'appeler Gaius tout le long malgré les quelques problèmes que ça a pu causer en route.

Et pour comparer ces 2 visionnages, je dois avouer que curieusement j'ai largement préféré le 2e. En fait, j'ai aimé l'épisode la 2e fois. Alors que j'avais beaucoup baillé la première. C'est l'avantage d'avoir été déçue la première fois, c'est que du coup on s'attend à s'ennuyer la 2e et qu'on est moins exigeant. Même les termites se sont laissées regarder, c'est pour vous dire.
D'autant que j'ai pleuré comme une quiche à la fin en plus de ça, et moi j'aime bien pleurer comme une quiche (curieusement le dernier épisode ne m'a même pas arraché l'ombre d'une larme mais sortez-moi un dragon en carton d'un suppositoire géant c'est parti).

Évidemment ça fait quand même bien tâche que le Roi soit mort la semaine dernière et que tout le monde s'en foute - et oui, je sais, épisodes inversés toussa, mais là je répète ce que je disais l'an dernier: ça n'est certainement pas une excuse, c'est leur problème, pas le nôtre et ça n'est pas sensé nous gêner nous comme c'est le cas ici. Ils touillent leur tambouille comme ils veulent mais nous on est sensé la trouver bonne sans avoir besoin qu'on nous donne la recette pour ça.

Et pour finir, en bonne fangirl bien originale étou étou: mékilémignon le dragonito!!! I love you

Enfin bref, faisons vite parce que je suis en retard dans mon propre planning: nous avons donc Gaius premier du nom qui s'en vient à Camelot dans l'idée d'entourlouper Gaius deuxième du nom, et qui en chemin rencontrera un gars que je le connais bien, c'est l'acteur à qui on colle une cape sur le dos dès qu'on a des lignes de script qu'il faut faire dire à quelqu'un mais qu'on sait pas à quel personnage les coller

Même qu'il se dit que si Camelot avait le WIFI, il serait au chômage



White!Gaius n'étant pas entourloupable, Black!Gaius se vengera sur la proie la plus aisée de tout le continent: Merlin qui comme d'habitude n'en a rien à secouer de ce que lui dit White!Gaius et qui une fois n'est pas coutume va vaguement écouter son copain le dragon. Et moi de me faire une remarque moult intéressante en route lorsque Merlin dit "Kilgharrah" à White!Gaius: ça m'a fait bizarre, dis donc. C'est qu'on les entend tellement jamais prononcer ce nom que je me suis même dit que les "casual viewers" ont dû vaguement se demander de qui ils causaient.

Et dans ce qui est en passe de devenir coutume, nous retrouvons l'arrière train d'Arthur (oui, quand je dis que je fais vite aujourd'hui nous voici déjà 20 minutes plus tard)

Comment se retrouve-t-on les pattes en l'air comme ça en essayant de relever quelqu'un, c'est un mystère


Bon, c'est complètement con, mais cette fois j'ai rigolé - pas tant pour la scène elle-même mais en imaginant le tournage. Bradley et Colin qui se roulent par terre pendant 3 plombes, le temps de mettre en boite; le tout toujours avec Bradley le futal sur les chevilles. Ça a dû être un grand moment lol!


Et coutume quand tu nous tiens, nous revoilà partis à quêter dans la forêt, parce qu'apparemment c'est vraiment trop la merdouille de garder tous ces chevaliers dans le châtal donc ils vont passer la saison dans les branchages. Histoire qu'on puisse se redire chaque semaine que niveau camouflage, ces capes rouges c'est quand même top moumoute.
Et comme chaque semaine depuis l'ouverture de saison, on commence à se dire qu'on va pas tarder à doucement se faire chier quand on voit qu'on en est rendu à remplir 2 fois 5 minutes sur les chevaliers qui s'amusent à faire tourner Merlin en bourrique.

Voilà voilà.

Trouvaille de la semaine, le scénariste toujours prompt à combler la jeune fille en fleur se dit qu'à défaut des fesses à Arthur, on pourrait peut-être aussi tenter de mouiller les chevaliers. Et en voilà une idée qu'elle est bonne; c'est une excellente façon de nous occuper les yeux. Même que ça sèche bien trop vite un chevalier, d'ailleurs. Parce que j'aurais bien gardé une semaine de plus Gwaine en mode l'Oréal et Arthur qui dégouline, perso.


Toujours dans la tradition, Merlin fait quelque chose de très classe, suivi de quelque chose de très idiot: il commence par balancer le discours qui claque à Dark!Gaius avant d'aller tranquillement glisser ses jolies mimines sous le supo géant. Une ptite cure d'Indiana Jones et consort ne lui ferait pas de mal, à ce petit:

Y a toujours un ressort en dessous, du-genou!



Et puis, il y a la fin. Qui n'est pas triste, ce qui est assez nouveau cette année. C'est donc tout à fait logique que ça soit la seule qui m'ait fait pleurer.

Parce que voilà, dans Merlin, on a Colin. Et que voir son grand sourire plein de dents et ses yeux comme des lacs se remplir d'eau, et le voir sautiller et gazouiller et être heureux à en pleurer, ben ça me n'émeut. Petit Bichon *hug*.

Si c'est pas une bouille à câlin ça
lover


Et puis... mékilémignon le dragonito!!! I love you

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Merlin (Reviews)
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 15:10

C'est éventuellement là qu'a commencé l'un de mes nombreux problèmes avec la saison 4. C'est un sentiment, un sentiment qui me reviendra plusieurs fois au cours de la saison et qui comme tout sentiment sera à peu près impossible à retranscrire correctement en mots et à comprendre pour ceux qui ne l'ont pas ressenti.

Mais je l'ai quand même, ce sentiment de banalité mal placé devant cet épisode. Je l'ai trouvé... oui, banal. Et c'est pas normal, vu l'ampleur de ce qu'il s'y passe. C'est juste l'un des quelques évènements que l'on attend depuis que Merlin tout joyeux est arrivé à Camelot y a 4 ans de ça. Si quelqu'un qui se fiche de la série se retrouve obligé de regarder un épisode, au choix il prendra soit celui où l'épée sort du rocher, soit celui ou Arthur devient Roi. Donc merde, c'est important.
Mais changez le nom du mort et à 3-4 répliques près on le recase n'importe où cet épisode. Je sais pas, je m'attendais à ce que ça ait au moins ne serait-ce que la moitié de l'intensité du 305 par exemple (dans lequel personne n'est mort et qui m'a pourtant bouleversée au sommet).

Quant au fait que la magie se fait tacler bien plus violemment que d'habitude, ça ouvrait la porte à une fouille passionnante sur le sujet sur au moins une bonne demi-saison. Et c'est balancé à la poubelle avant même la fin de l'épisode. Certes, c'est toujours le cas. Mais ça devient chiant parfois.


Et en bonus ça m'embête de perdre Anthony Head et sa cour de poulets et autres jambons fumés. On va s'ennuyer à table maintenant.

Mais d'un côté, rarement un épisode n'aura aussi bien porté son nom dites donc: aujourd'hui c'est le jour de l'année où il ne fait pas bon être un relatif à Thutur, décidément. Pourtant ça enchante plutôt les paysans tout ça, ils ont l'air bien joyeux de fêter l'anniversaire de la mort de la Reine - ou peut-être de la naissance de son rejeton, rejeton qui vraisemblablement est né un 29 février vu qu'il ne fête son anniversaire qu'une fois tous les 4 ans.

Et vu qu'ils savent comme ça va me manquer, ils ont le bon ton d'ouvrir l'épisode par un dernier goinfrage d'honneur pour notre Roi, et déjà je suis toute nostalgique

Adieu volaille, Adieu pinard...


Notez que c'est tout à fait génétique, cette art de la ripaille. Quand Arthur mange une pomme, lui aussi a une classe folle. Manque plus qu'à le mettre dans un four et ça fait un superbe cochon rôti.

Il lui manque juste le petit doigt en l'air et il est bon pour le Country Club


Quoi qu'il en soit, il l'avale, sa pomme. Parce que ces gens n'apprennent jamais rien, et que pendant que tout le monde s'affole pour les couteaux personne ne se souvient que c'est toujours de la pomme que viennent les ennuis (ah làlà, décidément, y a à revoir niveau mythes légendes et autres contes de fées, jvous jure).

Tout ça donne en tout les cas l'occasion à Bradley de nous ressortir sa panoplie de mec bourré/drogué/blessé (c'est un costume multi-fonction), et les scénaristes d'en profiter pour lui sucrer le futal parce que le Torse ne suffit plus. Bon. Si vous voulez. Mais pas trop tout de même, je ne vais pas être une grande fan des fesses à Thutur je crois.

Ce qui est mignon par contre, c'est que malgré cet état de vieille chaussette qui pousserait quiconque à se jeter directement au plumard et à oublier le monde jusqu'au matin, Arthur décide quand même d'aller voir papa. Certes, il doit plus trouver ça mignon avec le recul puisque ça finira par coûter la vie à papounet mais avant qu'on le transperce, Uther avait quand même une sacrée allure pour un Roi fou

Comment il roxe, le légume!



Et c'est là qu'arrive le drame tant attendu: le méchant pendant la bagarre a le toupet de faire un trou dans la belle chemise à Uther. Trou doublé d'une grosse tâche en plus de ça. Foutue, la chemise, espèce de sagouin!

Avant d'en arriver aux conséquences de cette chemise trouée, attardons-nous à nouveau quelques instants sur les gardes de Camelot: c'est étonnant n'est-ce pas, que y en ait pas un seul qui ait déboulé malgré tout le raffut qu'ils ont fait. Je sais, le chauffeur de taxi-lanceur de couteaux en a assommé 2, mais y a pas vieux de ça Uther il avait 18 gardes pour l'accompagner des chiottes au lavabo. Enfin globalement, ils sont marrant les gardes de Camelot: quand t'as envie qu'ils t'oublient, ils entendent une mouche péter à l'autre bout du châtal et quand ça t'arrangerait bien qu'ils te visitent même un David Guetta en pleine forme sous le plumard ne saurait les réveiller.

Quoi qu'il en soit, la chemise est trouée et Arthur est dans tous ces états, tout en étant toujours drogué, tout en étant très secoué, parce que un peu il a failli mourir et parce que surtout niveau trous y a pas que la chemise qui a subi, y a aussi son papa étendu dans ses bras. Alors avec tout ça, il essaye désespérément d'avoir une réaction un peu cohérente mais il n'y arrive pas, et moi, j'aime ça dans ce genre de scènes quand les bonhommes ils arrivent plus à penser droit et que ça ne ressemble à rien; ça m'atteint beaucoup plus que les traditionnels hurlements de désespoir et autres geysers lacrymaux.
S'il y a besoin d'artifices pour ça alors que Watson se mange un vélo, qu'Arthur mange une pomme de trop, je m'en fiche, j'adore le résultat.

Et j'adore aussi ce moment juste avant que ça coule, quand ils ont l'air d'être entrain d'essayer de se rappeler comment on pleure.

C'est le moment où on a une méchante envie de câlin, aussi *hug*



Une fois Arthur un brin dessaoulé, c'est sans surprise qu'il se tournera avec empressement vers la même solution que son papa l'an dernier dans une situation similaire: la magie. Sauf qu'entre temps Merlin a grandement développé son don naturel à faire compliqué quand y aurait moyen de faire simple: Arthur lui a implanté l'idée de sauver Uther via la magie, il le fera de toute façon, y a plus qu'à trouver la méthode. Et de toutes les méthodes disponibles, il va en chercher une super tordue quand même. Parce que Merlin peut rentrer sans trop de soucis dans la chambre du roi, il lui suffirait de s'y glisser, de balancer les 3 formules qu'il prévoit de faire dire à Papy Emrys et le lendemain matin, miracle, le Roi va mieux. Il aurait même été couvert par le médecin qui aurait caché le fait que la magie était impliquée - puisqu'à ce moment là notez bien que l'idée d'utiliser la guérison pour redorer le blason de la magie ne lui avait pas encore traversé l'esprit, même en courant. C'est donc sans même avoir cette idée derrière la tête qu'il a pondu cette histoire foireuse de papy à aller repêcher dans la forêt, bon sang, ce gamin est une catastrophe sur pattes.


Un plan bordélique est bizarrement on ne peut plus classique dans la série, donc on va enjamber grandement: Merlin monte son plan, Morgana s'en mêle, en attendant que ça se passe on en profite pour ridiculiser Arthur "hue dada" Pendragon, Gwen continue de se plier en 4 pour le gars qui a brutalement fait assassiner son père, le plan de Merlin foire et la magie est toujours aussi pourrie au royaume de Camelot.

Là où on varie par rapport à d'habitude c'est que (le Roi meurt mais c'est presque anecdotique là tout de suite) pour une fois, le plan de Morgana fonctionne. Sans rire - je sais qu'on croirais à une blague en lisant ça comme ça, mais non non, ça fonctionne pour de vrai! A voir sa tronche, elle a du mal à y croire elle-même

Notez que je trouve Katie vachement jolie dans cette scène



Bon, c'est bien: elle a quand même l'intelligence d'avoir l'air un peu secouée par l'évènement, et ça m'aurait beaucoup choquée si ça n'avait pas été le cas: mine de rien, elle vient quand même non pas juste de perdre son papa, mais de tuer son papa. Ils étaient pas toujours super d'accord sur tout (bah, c'est le propre de tous les ados ça hein) mais quoi qu'elle en dise il l'a quand même un peu élevée et dans les grandes lignes, on a déjà vu plus à plaindre comme enfant. Ca valait bien un air un minimum chagriné tout de même (Morgana envoie la sauce cette année: en trois épisodes elle a réussi à tuer rien de moins que sa soeur et son père. Que des broutilles donc).

C'est ainsi qu'un Roi meurt et qu'une couronne change de tête, sans que ça ne vienne perturber trop longtemps notre petit monde à qui il faudra environ 3 minutes avant de reprendre leur bonnes vieilles habitudes, suivant l'exemple de Gaius qui s'est empressé de remonter le moral de Merlin en lui présentant comme toujours le bon côté des choses: hé gamin, bonne nouvelle, maintenant tu sers un Roi, plus un Prince!

Ca te fait une super chouette couronne à astiquer!


Et puis un Uther en moins ça fera aussi un bien fou à la réserve de bouffe du châtal, quelque part.
Ou pas.
Parce que les premiers mots en tant que Roi d'Arthur à son laquais seront quand même, grosso merdo "Comment je crève la dalle, t'es bon pour aller me préparer un taille de petit dej' gars!"



Mais c'était drôlement joli tout de même ce plan devant la salle du trône au lever du jour. Je crois que je l'aime même mieux que celui où il se fait officiellement poser la couronne sur la tête. Du coup je vais décider que dans mon monde l'épisode s'arrête là: sur cet instant où Arthur termine sa nuit de veille du corps qui marque officiellement la fin de son deuil (ils font ça vite dans leur coin), et ouvre la porte sur ce nouveau jour où enfin il est Roi, où enfin il est maître de ses choix, et où de choix il fera justement le tout premier:

"You are a loyal friend, Merlin"

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Merlin (Reviews)
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 06:33

A la recherche de la nouvelle star de Doctor Who...

 

"Nous allons avoir besoin d'un extrait du scénario," a dit Caro.

"De quoi? Quel scénario? Quel extrait?"

"Du scénario. Pour la nouvelle compagne. Nous avons besoin d'un extrait du premier scénario de la nouvelle compagne, pour les auditions."

"Mais je ne l'ai pas encore écrit."

"Et ben c'est pas grave, n'est-ce pas?"

"Pourquoi?"

"Parce qu'on n'a besoin que d'un extrait."

"Je ne peux pas juste le pondre comme ça!"

"Tu ponds toujours tout comme ça!"

"Je ne peux pas l'écrire dans le désordre."

"Tu écris toujours dans le désordre. Est-ce que tu as lu tes scénarios?"

"Pourquoi es-tu aussi déraisonnable?"

"Parce que tu est entrain d'inventer cette conversation pour les Production Notes, et que tu m'écris aigre et râleuse, comme une nouvelle démonstration de ton sens de l'humour adolescent, enfoiré."

"Je t'ai envoyé un e-mail hier soir, pour te demander si tu avais quelques blagues pour les Production Notes.Tu as juste dis 'Nan'."

"Ouais."

"Tu trouves une seule façon de déployer de façon comique le mot 'Nan'"?

"Nan".

"... ok, c'est pas mal.",

 

    Ah, enfin, vous l'avez tous vue maintenant! Jenna-Louise Coleman, souriant sur tous ces journaux, mettant le feu à internet, comme une alerte sécurité. J'aime penser que tout le monde au Pentagone a bondi sur ses pieds, et a organisé une riposte nucléaire sur le Royaume Uni, avant que le gars silencieux dans le coin avec un numéro du DWM n'explique ce qui se passait. Je suis sûr que partout ailleurs dans ce magazine, vous pourrez tout apprendre sur elle. Donc ici, à la place, vous en apprendrez un peu plus sur comment nous l'avons trouvée.

 

    Les auditions sont toujours bizarres, et incroyablement stressantes (particulièrement pour les acteurs) et celles-ci l'ont étées encore plus, parce que la petite partie de la conversation ci-dessus qui est effectivement vraie est que nous n'avions pas de scénario. Oh, nous avions un personnage et un nom et une histoire - mais non, à ce moment là, pas un mot sur le papier. Mais pour un certain nombre de raisons, il nous fallait auditionner maintenant - donc je me suis assis et j'ai écrit une scène, pour une histoire imaginaire, qui je le pensais couvrait tout ce qu'une co-star dans Doctor Who pourrait avoir à faire. Et cette scène a fini par être trois scènes, deux que j'aimais tellement qu'elles se sont faufilées dans de vrais épisodes, et une troisième que j'aimais encore plus parce que c'est pendant celle-là que nous avons tous réalisé que Jenna était notre seul et unique choix.

 

    Et parce que ça ne va jamais arriver dans la série, j'ai décidé d'inclure cette scène ici.

Deux choses avant que vous ne la lisiez. Son nom n'est PAS Jasmine. Je n'aime pas le nom Jasmine (désolé pour toutes les Jasmines, je ne voulais pas dire vous) donc je savais que je ne l'utiliserai jamais pour de vrai. Et aussi vous remarquerez peut-être qu'il y a une ligne qui vient de Blink. L'une de ces fanfaronnades volontaires de l'auteur qui se trouve intelligent et auxquelles tous ceux qui travaillent avec lui feraient mieux de s'y habituer.

 

    Donc voici un spoiler pour un futur qui n'existera jamais. Il s'agit de la scène que nous avons vu jouée par Matt et Jenna dans une affreuse petite pièce dans les sous-sols de la BBC, et qui a changé le futur de Doctor Who. Maintenant souvenez-vous, ça n'a aucun sens, rien de tout ça ne va arriver, il n'y a pas d'indices cachés. Pensez à ceci comme à une série d'obstacles que l'on a mis devant une actrice pour vérifier son niveau au saut d'obstacles.

 

 

SCENE D'AUDITION

 

Le Docteur et Jasmine enquêtent dans une maison hantée.

 

LE DOCTEUR: Donc tu l'as vu arriver par là? A quoi ça ressemblait?

JASMINE: Gris. Un peu poussiéreux. Comme si c'était fait de toiles d'araignées.

LE DOCTEUR: Et c'est passé à travers le mur?

JASMINE: Ouais, ce mur là.

LE DOCTEUR: En gémissant.

JASMINE: Gémissant, grognant, ouais.

LE DOCTEUR: Mais tu ne penses pas que c'était un fantôme. Pourquoi?

JASMINE: Parce que les fantômes n'existent pas.

LE DOCTEUR: Tu sais, beaucoup de ceux qui ont vu ce que tu as vu ne pensent plus que les fantômes n'existent pas.

JASMINE: A l'évidence. Sinon il n'y aurait pas d'idiots qui croient aux fantômes.

LE DOCTEUR: Qu'est-ce que tu faisais là?

JASMINE: J'adore cet endroit. C'est... beau.

LE DOCTEUR: Ça tombe en ruines.

JASMINE: C'est vieux. J'adore les vieilles choses, elles me rendent triste.

LE DOCTEUR: Qui a-t-il de bien à être triste?

JASMINE: c'est la joie pour les gens profonds. Vous devriez le savoir.

LE DOCTEUR: Je ne suis pas triste.

JASMINE: Oh, mais vous l'êtes pourtant. Sous tout se blabla permanent. On se reconnait entre semblables.

LE DOCTEUR: donc tu viens ici pour... de la tristesse récréative?

JASMINE: Ouais. En quelque sorte. Ok, pourquoi vous me regardez comme ça?

LE DOCTEUR: Tu me rappelles une ancienne amie à moi. Quelqu'un qui j'ai perdu il y a longtemps.

JASMINE: Du calme. Je ne suis pas elle.

LE DOCTEUR: Oh, je sais - je ne crois pas non plus aux fantômes.

JASMINE: Oh mon Dieu, c'est quoi ça?!

LE DOCTEUR: Ok, reste calme.

JASMINE: Mais c'est le truc que j'ai vu tout à l'heure.

LE DOCTEUR: Ouaip, et ça vient vers nous. Je m'attendais à ce que tu remarques ça. Répète avec moi - Je ne crois pas aux fantômes!

JASMINE: Je ne crois pas aux fantômes!

LE DOCTEUR: Plus fort! Je ne crois pas aux fantômes!

JASMINE: Je ne crois pas aux fantômes! Ça va marcher?

LE DOCTEUR: Aucune idée, je n'ai jamais rencontré de fantômes avant ça.

 

Nous nous sommes tous assis et avons regardé ça - moi, Caro Skinner, Marcus Wilson et Andy Pryor, notre brillant directeur de casting - et je suis sûr que vous auriez pu entendre nos rythmes cardiaques monter en flèche. Parce qu'ils étaient là, juste devant nos yeux, la nouvelle équipe et la nouvelle série.

 

Ces auditions ont été difficiles. Parce que Matt est au sommet de son jeu maintenant, et quand il est dans une pièce avec vous et appuie sur ce bouton et devient le Docteur, c'est difficile de le quitter des yeux. Jusqu'à Jenna. Parce que soudain, il y avait quelqu'un qui allait encore plus vite que le Seigneur du Temps. Quelqu'un qui changeait de sujet, et qui flirtait, et qui titillait, et qui se mettait à partir dans tous les sens de façon aussi absurde que lui. Pas juste une nouvelle compagne, un nouveau regard sur le Docteur - et encore une fois, ce miracle, une toute nouvelle série.

Et si nous n'avions pas déjà décidé (et nous avions décidé) il y a eu un moment à la toute fin qui a définitivement scellé le choix. Alors qu'ils étaient tous les deux à crier qu'ils ne croyaient pas aux fantômes tout en reculant, s'accrochant l'un à l'autre, et regardant avec horreur et excitation, ma mâchoire est tombée.

Poster instantané! Ils appartiennent l'un à l'autre! Ces deux visages, ces deux êtres. Toutes ces couvertures de magazines dans le futur, toutes ces couvertures de livres, et de DVD, et de boites à pique-nique, et ces action figures - pendant un instant de folie je les ai tous vus.

 

Donc bienvenue à bord du TARDIS, Jenna - tu ne te seras jamais autant amusée, garanti. Et comme l'aurait di feu le formidable Brigadier " Et c'est reparti!"

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 06:44

Aujourd'hui, c'est le jour où la fille elle se dit que ça serait peut-être bien de terminer ce qu'elle a commencé, tiens. Tout de même. Après être restée plantée des mois au milieu d'un double épisode.
Et comme dans quasi tous les doubles épisodes, la 2e partie se traine un peu derrière la 1e, mais on rigole bien quand même (parce que c'est clairement l'ouverture de saison la plus plus tordante qu'on ait jamais vu What a Face )

D'ailleurs on avait fini l'épisode précédent en se fendant la poire devant un Merlin congelé Shocked , et donc cette semaine il va nous falloir nous atteler à la tâche de lui trouver un micro-ondes histoire de réchauffer un peu tout ça. Et si ça pouvait se faire vite, sivouplé, parce que ça doit pas être extra confortable de passer 3 plombes couché comme ça sur un cheval

Et puis c'est vachement élégant en plus de ça


Mais c'est quand même meugnon de voir Arthur et Lancelot s'agiter follement pour aller décongeler Merlin. C'est un peu biscornu que le chevalier soit si prompt à accepter de s'éloigner de Tutur après avoir promis à sa donzelle de le protéger au péril de sa vie sachant qu'il sera un peu plus tard tout aussi prompt à dire Adieu monde cruel à cause de cette même promesse, mais spas grave.

En attendant, on continue d'insister sur le fait que pour Gwaine, c'est mort: cette année il est officiellement devenu un crétin fini, du genre à coller sa main dans l'essaim d'abeille. Si vous savez pas quoi en foutre il faut le dire tout de suite hein, je lui trouverai un occupation moi.
Enfin, cette histoire d'abeilles aura au moins l'avantage de nous offrir un sourire toutenquenottes de Sir Leon qui certes lui donne un air un peu niais sur le moment mais qui est malgré tout toujours bon à prendre

Bijour vous!


Leon au moins, c'est une valeur sûre. Il a gagné en temps d'antenne mais il n'a pas évolué d'un chouilla depuis la saison 1 et vu qu'on l'adore comme ça, ça nous va fort bien. Je sais pas ce qui leur a pris de ne pas faire de même avec Gwaine. M'enfin.


Pendant ce temps, Lancelot, d'humeur champêtre, discute avec des bubulles.

Et même que ça nous le rend fort joyeux




Alors que du côté des casaques rouges, ça rigole plus: on s'apprête à pénétrer dans les mines de la Moria - parce que vu qui a qu'Elyan qui a pensé à allumer la lumière cette année, mettre la main sur un nain un peu ronchon ça serait effectivement pas du luxe, moi je dis.
Sauf que double zut et triple flûte, ils loupent de peu la porte "nains" et foncent droit dans la porte "giant baby rats", sous-titrée "Gwaine est un crétin, acte 46" (et on n'en est qu'à l'épisode 2. Elle va être longue la saison pour Gwaine)

Et lui aussi a l'air tout à fait content d'être un abruti



(sérieux, c'est qui qui a écrit sur la première page du script "les gars, cette semaine je voudrais que vous ayez tous une gueule de con au moins une fois dans l'épisode" ?)


En visite à Camelot, nous retrouvons Agravaine-la-bague-au-doigt-enfilée qui s'amuse comme un fou à mettre en marche son plan "sapons l'autorité de Gaius" de la saison en commençant par le rendre un brin ridicule devant conseillers divers et variés.

Et dans la foulée, il en apprend une bien bonne, le tonton: la servante aux attributs bien formés a aussi une langue un peu trop pendue pour son propre bien. Tonton prend donc bonne note que c'est un cas sur lequel il lui faudra s'attarder incessamment sous peu dans pas longtemps.

Mais dites-donc, c'est que vous me cassez joyeusement les bonbons ma bonne dame!


Le lendemain matin, c'est un Merlin ayant visiblement abusé de la caféine des dames bubulles qui se la joue Tom Sayer dans la rivière. Avant de repartir en courant vers ton Tutur à lui, dans la joie et la bonne humeur, en mode "rien à foutre, je risque plus rien, les méchants fantômes savent bien qu'il faut jamais recongeler un produit décongelé". Traînant derrière lui Lancelot et son air constipé - parce que l'un des autres effets secondaires du café, c'est de constiper, mon brave.

Et que des 2, valait mieux que ça soit sur lui que ça tombe


Avec tout ça, on oublie facilement Morgana qui doit se faire bravement chier cette année dans sa cahute. Et fringuée pareil pendant 9 mois en plus de ça, ça a dû être que du bonheur. Ca va que tonton est là pour nous l'occuper, entre 2-3 parties de petits chevaux et 2-3 plans machiavéliques pour tuer frangin et ex meilleure amie, on devrait pouvoir la calmer un moment. On notera quand même que ça a quelque chose de relativement malsain, ce qui se passe entre tonton et la chtiote. Ca devait lui manquer de ne plus se faire tourner autour par un pervers chevelu, vu l'empressement qu'elle a mis à se trouver un autre pervers chevelu.

Le pervers d'ailleurs ne se cantonne pas aux beautés diaphanes. Il se contentera de tout ce qui porte une paire de seins. Et voilà donc pas que 3 secondes plus tard il accourt auprès de Gwen pour l'inviter à venir secrètement le visiter dans sa chambrette une fois la nuit tombée - et cette gourdasse même pas elle soupçonne le côté glauque de la chose. Sérieux, Gwen, c'est pas qu'elle a jamais vu le loup, c'est qu'elle sait même pas qu'il existe je crois.

"Et si tu pouvais rabouler entièrement nue à l'exception d'un chaperon rouge sur la tête, steuplait"



Un chaperon un peu moins rouge en profite pour se glisser l'air de rien via une entrée planquée dans les remparts de Camelot - entrée qui a explosé devant des méchants environ 25687 fois au cours des 4 derrières années et que pourtant, ils sont toujours infoutus de laisser un garde devant. L'année prochaine ils installeront l'électricité à Camelot, histoire de brancher l'enseigne lumineuse "entrée dérobée, prière d'essuyer vos pieds avant de venir nous massacrer".

Et d'allumer vos feux de croisement





Et sinon, là c'est le moment où Gwen elle commence vaguement à se dire que quand même, Mère-Grand, elle a de vachement grandes dents.

Et des mains un brin velues


Finalement, ça n'est pas ce soir que Gwen tirera la chevillette mais qu'à cela ne tienne, Morgana est là pour assurer le service après-vente. Et même que j'aime bien la façon dont son sourire àlakon n°245 se transforme en regard triste en voyant étendu là le corps de Gwen. Ca te fait chier hein Morgana, que ton coeur batte encore.



Et puis j'aime aussi beaucoup le "why" de Gwen alors qu'elle se réveille dans la cabane à Gaius. Pas "who", "why". Elle est mignonne. Elle se demande sincèrement pourquoi qui que ce soit aurait des raisons de venir lui tirer les cheveux dans la cour de récré. Je sais pas, peut-être parce que tu joues à touche-pipi avec le Prince, du-genou.

A l'autre bout du sentier, Merlin et Lancelot tombent en panne de torches. Heureusement que Merlin il est copain avec un lance-flammes vivant tout de même. Et c'est là que ça devient juste génial d'avoir un Lancelot sous le coude: ça les oblige enfin à refilmer ce foutu plan dans la clairière.

Victoire! Cépalemême que d'habitude!!



Je continue à trouver fascinants (et flippants) les regards glacés que Colin balance à la balle de tennis qui lui sert de dragon. Balle de tennis qui s'empresse comme à son habitude de nous raconter toute la fin de l'épisode en mode Canal + sans décodeur (A l'évidence, le-dit dragon possède la version illustrée des légendes Arthuriennes version BBC sous son plumard et l'a déjà lu une paire de fois donc moi je dis, s'il refilait le bouquin à Merlin directos on économiserait du CGI pour les prochains épisodes).

En tout cas toute cette histoire de dragon et de décodeur nous met Lancelot d'humeur fort blagueuse. Du coup, une fois retrouvé le reste de l'équipée, cette espèce d'abruti ne trouve rien de mieux à faire comme blague de faire croire à tout le monde pendant 2 secondes que le Merlin, il a claqué. Mais non mais gars, c'est pas drôle comme blague. C'est drôle quand on fait croire à quelqu'un qu'il a pas gagné l'oie alors qu'il a gagné l'oie. C'est pas drôle quand on lui fait croire que son meilleur poto il est mort alors qu'il est pas mort. Et puis c'est même pas comme si ça avait un intérêt dramatique pour le téléspectateur vu que nous, on le sait bien que l'asperge est entrain de danser la gigue derrière.

"Mauvaise nouvelle les gars. Chui pas mort"


Enfin, maintenant que sont réunis tous les gamins du district, il est temps de faire la moisson. Et c'est fou le nombre de tribus volontaires que l'on a cette année. Ca va quand même passer 5 minutes à se battre pour savoir lequel on va zigouiller, et blablabla vas-y que je meuble. Y en a pas un seul qui va se demander si peut-être ça marcherait pas aussi bien avec une chèvre ou un cochon, soyons fous.

Mais certes, il faut bien avouer que ça aurait visuellement moins d'allure avec un cochon

La position du Christ avant de mourir c'est très à la mode dans ma télé en ce moment


Bon, là, je ne vais pas mentir, je sais qu'on est sensés être tristes et émus et tout ça, mais bon, c'est pas la découverte de l'année que Lancelot n'est pas mon meilleur ami donc je n'ai pas été plus perturbée que ça. Mais j'ai quand même trouvé très belle la scène du bûcher. J'ai surtout aimé le discours d'Arthur en voix off. Je sais pas, les discours en voix off ça a toujours son petit effet sur moi (entre temps, tous les discours en voix off que j'avais vu ont été soufflés comme des brindilles par celui du Morphine Toast dans Third Star; ils vont tous me paraître fades à partir de maintenant mais faut pas leur dire).
J'ai juste trouvé dommage la réplique de Gwen à la fin. Elle était en trop. Elle venait trop surligner, c'était inutile. Ca m'a sorti un peu du moment. Même si ça a eu l'intérêt de faire percuter 2-3 bricoles à Arthur.

Mais bon là t'es quand même un chouille en retard mon gaillard


Et comme de bien entendu Arthur termine son discours par les mots du dragon (parce que le machin ailé avait justement lu ce chapitre là la veille au soir avant de se coucher donc il s'en rappelait bien).

Un de moins, donc. C'est qu'il faut bien faire le tri, quand y en a trop on sait plus où donner de la tête.


Et sinon, on sait pourquoi Morgana a foutu tout ce bordel au fait ou c'était juste pour avoir une raison de shooter dans son panier de pommes?

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Merlin (Reviews)
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 06:30

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61gxBuCp-QL._SL500_AA300_.jpg

"I'm the Doctor and I believe six impossible things before breakfast"

 

 

Ca parle d'Artemis, et de hounds - et ça se déroule aux alentours de 1930 puisque, entendez l'écho du cri de notre détective psychotique préféré, "plus personne ne dit hound de nos jours!"

 

Plus précisément, ça parle d'un tombeau, connu pour être celui de la dite Artemis, qui s'apprête à être ouvert part une bande d'archéologues qui, comme tous bons archéologues de romans qui se respectent, s'en battent les steaks de la malédiction liée au tombeau.

Sauf qu'ils ne s'attendaient pas à ce que d'un seul coup d'un seul la porte s'ouvre de l'intérieur pour laisser sortir ce type bizarre avec sa chemise en tweed et cette grande rousse belle comme un coeur: c'est que, hum, le gars il a réussi à garer le TARDIS au bon endroit au bon moment mais... du mauvais côté de la porte .

Le gars en question nous met tout de suite de bonne humeur en annonçant à Amy que bon, là, va y avoir plein de morts et ça va être terrible, mais que c'est un point fixe dans le temps donc on va sauver personne hein, okay?

S'ensuit une ouverture de tombeau, une malédiction qui s'active, personnifiée par de très gros chiens pas gentils du tout, une déesse aux sourires angéliques et une Amy à moitié possédée qui pête son câble toute seule dans son coin.

 

"I forgot the wicked witch of the west"

 

J'ai bien aimé l'histoire en elle-même, mais j'ai surtout aimé la façon dont elle était racontée: une partie, lue par Matt Smith, nous livre l'aventure côté Docteur; et une partie, lue par Clare Corbett, est tirée du journal intime d'Amy (qui arrive à écrire et à courir en même temps, parce qu'elle est trop forte Amy, mais spas grave xD).

Ca nous offre une narration originale, ça coupe la monotonie, et rien que pour ça, ça donne envie de mettre 5 étoiles. James Goss avait déjà beaucoup joué avec le format audio en proposant Dead Air, et il trouve de nouveau moyen de faire ça différement avec The Hounds of Artemis. Il me plaît bien. Ça va devenir mon meilleur ami d'audiobook, tiens.

 

Et puis ça a eu pour moi le gros avantage de me permettre d'avoir 2 entrées dans l'histoire. Matt Smith +1. Parce que je vais être honnête: c'est le 2e livre lu par Matt que j'écoute et j'ai un mal fou à suivre quand il lit. Ce mec ne respire jamais et du coup tout ce qui est ponctuation a tendance à sauter en route. C'est tout juste si je m'aperçois quand il passe de la narration au dialogue et très vite, je ne sais même plus qui est sensé parler (et très vite, je me contente d'entendre sans écouter et je me retrouve avec le générique de fin dans les oreilles sans être foutue de dire de quoi il m'a causée pendant 1h).Donc, oui, le journal d'Amy m'offrait des pauses bienvenues!

 

 

 

A l'origine, cette histoire était sensé être le premier audio d'Eleven, et ça explique peut-être pourquoi ils ont autant mis le paquet dans la continuité: les bow ties sont cool, bien entendu; les fish custards font un passage remarqué; et même que y a des cracks on the wall mais que personne ne les remarque.

 

Commander sur Amazon

 

********

 

http://images.wikia.com/tardis/images/4/49/GeminiContagion.jpg

"I once thought about learning french. And decided not to bother. Just thought I'll never leave Leadworth"

Amy Pond

 

 

Pour info, Amy finit bien par parler français dans le livre - sauf que tu coup, c'est techniquement Meera Syal qui parle français. Et elle le parle vachement bien.

 

Le concept fait envie: voici le savon magique qui te fais apprendre toutes les langues d'un coup. Pratique. Sauf peut-être pour ceux qui ont déjà un TARDIS avec circuits de traduction inclus mais pour les autres, pratique. Donc forcément puisqu'on est dans DW, c'est aussi mauvais, dangereux, et ça fait souffrir une pauvre espèce qui n'avait rien demandé pour une raison que je laisse au Docteur le soin de vous expliquer.

 

C'est du Doctor Who en mode "monster of the week", quoi.

 

Rien de violemment original donc mais ça reste sympa pour occuper un trajet à pied, même si j'ai écouté ça avec des écouteurs au bout du rouleau qui ont donné à Meera Syal un petit côté Cyberman plutôt rigolo.

 

Et je l'ai beaucoup aimé en narratrice, cette cyberwoman involontaire. Au point que j'aimerai beaucoup l'entendre en lire d'autres.

 

J'ai beaucoup aimé son Amy, que ce soit dans le ton ou dans l'écriture j'ai vraiment eu l'impression d'entendre Amy. Avec le petit accent tout cute et le côté tête brûlée, tout y était, vraiment.

 

Par contre il s'est passé quelque chose de bizarre avec le Docteur: c'était Ten. J'avais beau essayer de me remettre de force l'image d'Eleven dans la tête toutes les 5 minutes, c'était toujours Ten qui revenait. Et c'était un excellent Ten d'ailleurs, c'est balot que ça soit pas sa tête sur la couverture. C'étaient les intonations de Ten, le rythme de Ten, mais je peux comprendre que Seera ait eu ce réflexe en voyant comme les répliques elles-même sont du Ten (honnêtement, un Docteur en colère parce qu'on essaye de lui refiler un arme à feu et qui braille "There's something you have to know about me and weapons". C'est pas Eleven, on est d'accord).

 

Et ça devrait être un vrai défaut de cet audio, tout de même. Sauf qu'en fait ça m'a beaucoup amusé donc ça en devient presque un point fort, ce doubledocteur

 

 

I can't be in two places at the same time! Well, in fact I can, but only in very particular occasions.

The Doctor

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 18:19

*série d'onomatopées prononcées d'une voix très aigue*

 

(le gif n'est pas de moi, il vient de... quelqu'un xD, sur tumblr)

 

(omondieu)

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m1hh4qPFa51qkhjsco1_500.gif

 

 

(la saison 7 peut se considérer comme tournée entièrement. Mettez-moi ça en boucle 13 fois 45 minutes et foutez-moi la paix )

Repost 0
Publié par Melyssa in the Attic - dans Doctor Who Divers
commenter cet article